Menu
revue
Philosophie
Immigration : quelle intégration ? Abonnés

Le philosophe Emmanuel Kant distingue dans son Projet de paix perpétuelle (1795) le « droit de visite » et le « droit de résidence », tous deux forts différents dans leurs conditions et leurs conséquences. Accorder l'un n'implique pas que l'on accorde l'autre. Pourquoi ? Tout simplement parce que les implications pratiques ne sont pas du tout les mêmes.

Immigration : quelle intégration ?

En 1935, Paul Valéry soulignait la diversité de la population française. « Le fait fondamental pour la formation de la France a donc été la présence et le mélange sur son territoire d’une quantité remarquable d’éléments ethniques différents. Toutes les nations d’Europe sont composées, et il n’y a peut-être aucune d'elles dans laquelle une seule langue soit parlée. Mais il n’en est, je crois, aucune dont la formule ethnique et linguistique soit aussi riche que celle de la France. Celle-ci a trouvé son individualité singulière dans le phénomène complexe des échanges internes, des alliances individuelles qui se sont produits en elle entre tant de sangs et de complexions différents. » (Regards sur le monde actuel)

Déjà, à l'époque, apparaissait...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire