Menu
revue
La guerre d'Algérie est-elle finie ? Abonnés

Nous avons posé cette question à l’auteur de l’inoubliable Serment des barbares1. Depuis l’autre rive de la Méditerranée, il nous a envoyé cette réponse « qui n’est pas un texte d’historien, précise-t-il, mais le texte d’un simple observateur, assidu, des relations algéro-françaises et tout particulièrement de cette fameuse guerre d’Algérie qui les empoisonne et continuera à le faire longtemps, tant il semble que ce soit une nécessité stratégique pour les pouvoirs des deux côtés de la Méditerranée d’avoir ce fer au feu ».

La guerre d'Algérie est-elle finie ?

Parler de certaines guerres est parfois plus dangereux que de les vivre au front. On échappera peut-être aux bombardements mais pas aux snipers de l’après-guerre. Malheur aux survivants ! La guerre d’Algérie est de ces guerres revanchardes qui se prolongent dans la paix retrouvée et font plus de dégâts à mesure que le temps passe et que les générations montantes, héritant de l’ignorance des parents, perdent pied dans la vie et ne savent trop dans quelle vendetta elles jouent. Ces guerres, nées d’un rêve héroïque et brutal, se veulent porteuses d’une vérité suprême et se voient comme la bataille d’Armageddon où s’affronteront le Bien et le Mal lors de la fin du monde. Mais le charme finissant par se rompre, elles se transforment en une religion...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire