Menu
revue
Crises
2015, l'année où tout s'est emballé Abonnés

Il y a six ans, l’Europe était ébranlée par une crise migratoire majeure, notamment provoquée par les conflits en Libye et en Syrie. Croyant que les bons sentiments suffisent à faire une politique, négligeant les inquiétudes des populations autochtones directement touchées, nos dirigeants ont pour la plupart échoué à comprendre la dimension du problème. Or, leur incurie pourrait menacer à terme ce qu’ils prétendent défendre : notre tradition d’accueil et d’asile.

2015, l'année où tout s'est emballé

Depuis le début du XXIe siècle, l’une des principales voies permettant de rejoindre illégalement l’Union européenne depuis l’Asie passe par la Turquie, la Grèce, la Bulgarie et enfin les Balkans occidentaux. Longtemps, on a dénombré à peine quelques milliers de clandestins sur cette route chaque année. Seulement en 2015, le compteur a explosé : en douze mois, plus de 900 000 hommes, femmes et enfants ont emprunté cet itinéraire. Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), la moitié d’entre eux étaient des réfugiés syriens, 20 % des Afghans, 7 % des Irakiens et les 23 % restants un mélange de migrants et de réfugiés opportunistes, principalement en provenance du Maroc, du Pakistan, du Bangladesh, de la Somalie et même de certains...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire