Menu
revue
Économie
Les migrations intraeuropéennes, forces de déstabilisation Abonnés

Étrangement, c'est un sujet dont les eurosceptiques parlent peu. Grâce au principe de libre circulation au sein de l’espace Schengen, un nombre considérable d’Européens se sont, ces dernières années, établis dans un autre État membre de l’Union. Un phénomène migratoire massif, qui a accentué les déséquilibres économiques du continent.

Les migrations intraeuropéennes, forces de déstabilisation

C’est une vidéo qui a été massivement relayée sur les réseaux sociaux. Le 27 mars 2020, une longue file d’attente s’est formée au poste-frontière de Dorohusk, entre l’Ukraine et la Pologne. Des milliers d’Ukrainiens, des hommes jeunes pour la plupart, attendent dans le froid. Ils sont à pied, avec quelques bagages. L’Ukraine vient d’annoncer la fermeture de ses frontières pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19 ; ils craignent de ne plus pouvoir rentrer. Ils ne veulent pas rester dans ce pays où ils sont mal considérés et dont ils ne parlent pas la langue. Aussis, lorsque l’activité économique s’est effondrée et qu’ils se sont retrouvés au chômage, ils ont pris leurs maigres affaires et un ticket d’autocar pour Dorohusk...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Plaidoyer pour un (authentique) service public de l’énergie
Plaidoyer pour un (authentique) service public de l’énergie Abonnés

Fin connaisseur du métier de l’énergie, Philippe Boineau se méfie du discours creux, voir fallacieux, des fournisseurs privés de gaz et d’électricité qui se proclament “leaders de la transition environnementale”. Et défend le “Programme progressiste de l’énergie” (1) proposé par la CGT pour faire renaître un service public de l’énergie qui assumerait la nécessité du nucléaire et serait placé sous le contrôle du peuple souverain.

commentaire
Nucléaire et écologie: pourquoi ce n’est pas incompatible
Nucléaire et écologie: pourquoi ce n’est pas incompatible Abonnés

Loin des raccourcis et de croyances, Gérard Michel pose de la manière la plus scientifique possible la question de l’énergie nucléaire et sa place au cœur de notre civilisation techno-industrielle.

commentaire
Journal de l'anagramme
Journal de l'anagramme Abonnés

ANAGRAMME : n. f. du grec anagramma, renversement de lettres. Dans son journal de l’anagramme, l’écrivain Jacques Perry-Salkow, amoureux de la langue française, digne héritier de Georges Perec, nous propose de déconstruire les mots de l’actualité et de les reconstruire pour en révéler leur sens caché. Un exercice aussi diffifficile que jubilatoire.

commentaire