Menu
revue
Philosophie
Une civilisation de méduses Abonnés

Il existe dans la Bible au moins deux moments qui permettent de penser l’éternelle question de l’immigration : d’abord le meurtre d’Abel par Caïn, ensuite l’allégorie de la tour de Babel. Ces deux histoires ne se trouvent pas par hasard dans la Genèse, le livre de toutes les généalogies de notre civilisation judéo-chrétienne. Sur la dialectique entre nomadisme et sédentarité ou les relations entre la ville tentaculaire et la confusion civilisationnelle, on lira avec bénéfice ces pages communes au judaïsme. On peut ensuite envisager la « babélisation » du monde, autrement dit sa créolisation, d’une façon lumineuse.

Une civilisation de méduses

1. D’ABORD L’HISTOIRE DE CAÏN ET ABEL

Cette aventure arrive après qu’Adam et Ève ont été chassés du Paradis pour avoir osé goûter au fruit de l’arbre de la connaissance dont l’usage leur avait été interdit par Dieu : ils ont voulu savoir et comprendre plutôt que croire et obéir, Dieu les a punis…

Caïn et Abel sont les deux enfants d’Adam et Ève après qu’ils ont été maudits. Le texte dit : « Abel fut berger, tandis que Caïn cultiva le sol » (4.2) – autrement dit : le premier, le second venu, est nomade, le second, fils aîné, sédentaire. Abel est l’ancêtre des migrants, Caïn celui des nés natifs, si l’on me permet cette expression. Le premier n’a pas de terre, il n’est pas enraciné, il ignore le sens du sol, il va et vient en fonction de son ...

0 commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Rehabiliter l'assimilation
Rehabiliter l'assimilation Abonnés

Dans son dernier essai, Le Rêve de l'assimilation – De la Grèce antique à nos jours, Raphaël Doan, jeune prodige de la politique, se penche sur la conception de l'assimilation au sein de six civilisations distinctes : la Grèce antique, l'Empire romain, le monde arabe médiéval, la France d'avant la décolonisation, le Japon colonial et les États-Unis. Un panorama percutant et érudit, dont chaque page nous renvoie aux problèmes qui agitent la société française contemporaine.

commentaire
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration
Que faire pour une France souveraine en matière d'immigration Abonnés

En matière d’immigration, il n’existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne. Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d’efficacité et l’intérêt général. Le président du mouvement République souveraine résume ici ses propositions.

commentaire
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne
L'immigrationnisme, une ruse de la raison européenne Abonnés

Du point de vue des élites européennes, l’immigration incontrôlée représente une aubaine permettant d’affaiblir le sentiment national au sein des États et de fluidifier le marché du travail. Seulement, comment faire passer la pilule ? Comment interdire toute objection ? Par l'argument éthique, pardi ! Sachant que l'effet devient imparable dès lors que l'on agite l'épouvantail hitlérien et le croque-mitaine colonial.

commentaire