Menu
revue
Le vrai-faux de l'immigration Abonnés

En matière d'immigration, les idées reçues sont légion. Céline Pina et Maxime le Nagard nous proposent un florilège des plus fréquentes, validés ou invalidés chiffres à l'appui.

Le vrai-faux de l'immigration


AFFIRMATION 1 : LA FRANCE EST SOUVERAINE EN MATIERE D’IMMIGRATION

Vrai et Faux

Les faits : selon la règle européenne du « principe d’attribution », l’immigration relève du volet « espace de liberté, de sécurité et de justice » de l’Union européenne (UE), lui-même rattaché à la catégorie des « compétences partagées(1)», lesquelles peuvent être exercées par les États membres dans la mesure où l’UE n’exerce pas la sienne(2). Or, la Cour de justice de l’Union européenne s’est emparée du sujet, en s’autorisant de l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme (sur le droit à la « vie privée et familiale ») pour s’opposer à des expulsions d’étrangers(3). D’un point de vue juridique, c’est donc plutôt faux, mais d’un point de vue politique...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Plaidoyer pour un (authentique) service public de l’énergie
Plaidoyer pour un (authentique) service public de l’énergie Abonnés

Fin connaisseur du métier de l’énergie, Philippe Boineau se méfie du discours creux, voir fallacieux, des fournisseurs privés de gaz et d’électricité qui se proclament “leaders de la transition environnementale”. Et défend le “Programme progressiste de l’énergie” (1) proposé par la CGT pour faire renaître un service public de l’énergie qui assumerait la nécessité du nucléaire et serait placé sous le contrôle du peuple souverain.

commentaire
Nucléaire et écologie: pourquoi ce n’est pas incompatible
Nucléaire et écologie: pourquoi ce n’est pas incompatible Abonnés

Loin des raccourcis et de croyances, Gérard Michel pose de la manière la plus scientifique possible la question de l’énergie nucléaire et sa place au cœur de notre civilisation techno-industrielle.

commentaire
Journal de l'anagramme
Journal de l'anagramme Abonnés

ANAGRAMME : n. f. du grec anagramma, renversement de lettres. Dans son journal de l’anagramme, l’écrivain Jacques Perry-Salkow, amoureux de la langue française, digne héritier de Georges Perec, nous propose de déconstruire les mots de l’actualité et de les reconstruire pour en révéler leur sens caché. Un exercice aussi diffifficile que jubilatoire.

commentaire