revue
Politique
Éoliennes : de la transition à la trahison Abonnés

Alors qu'on nous les présente comme des merveilles écologiques, les éoliennes sont en réalité des installations polluantes qui menacent diverses espèces animales, obligent à la réouverture de centrales au charbon et remplissent les poches de groupes industriels étrangers. Un scandale, tout sauf anodin.

Éoliennes : de la transition à la trahison

Depuis une dizaine d’années, les gouvernements successifs français ont contribué, au nom de la transition écologique, à une accélération des installations d’éoliennes industrielles dans nos paysages, suscitant une colère de plus en plus forte dans les territoires ruraux et littoraux. À ce jour, ce sont plus de 8 000 mâts d’éoliennes qui ont été implantés et, dans le cadre du plan pluriannuel de l’énergie, le gouvernement a annoncé vouloir installer 15 000 mâts d’ici à 20281. Face à cette politique agressive et anarchique d’implantation massive d'éoliennes, de très nombreux citoyens se sont organisés à travers la France en vue de résister au mitage de notre territoire par ces structures industrielles en béton, acier et fibre de carbone.

Au début réservée à une population rurale souvent démunie face à la puissance des lobbys industriels et financiers de l’éolien, cette résistance s’est progressivement étendue, au point de toucher désormais une sociologie très diversifiée, intéressant tout le spectre de la population française, du rural au néorural, du châtelain au Gilet jaune, de l’agriculteur au capitaine d’industrie, du marin au chef d’entreprise, de l’élu au patron de chaîne de télévision.

Tous dénoncent le paradoxe qu’il y a – au nom de l’écologie – à détruire les paysages et le cadre de vie calme et apaisé des campagnes ou du monde littoral. Comment, au nom de l’écologie, peut-on à ce point justifier la destruction des écosystèmes et de nos terroirs ?

Même le président de la République s'interroge. Ainsi le 14 janvier 2020, il déclarait à Pau : « La capacité à développer massivement de l’éolien, il faut être lucide, elle (sic) est réduite. Le consensus sur l’éolien est en train de nettement s’affaiblir dans notre pays. »

Le grand paradoxe des éoliennes est qu’elles sont très loin d’être écologiques, contrairement à la communication idyllique...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L’univers numérique prépare-t-il un monde meilleur ou le meilleur des mondes ?
L’univers numérique prépare-t-il un monde meilleur ou le meilleur des mondes ? Abonnés

Internet est le terrain de jeu de nombreux sites indépendants d’information, mais aussi de Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, ces firmes américaines surpuissantes surnommées GAFAM. Quelle société ce mélange de médias pique-bœufs et de géants de la Silicon Valley va-t-il produire ? Un monde meilleur ou le meilleur des mondes ?

4 commentaires
Mediapart et France 2 petites méthodes et grandes oreilles
Mediapart et France 2 petites méthodes et grandes oreilles Abonnés

Au nom d’une certaine idée de la justice, Edwy Plenel s’est fait une spécialité : publier sur son site Mediapart le contenu d'écoutes téléphoniques. Nombre de médias applaudissent cette violation du secret de l’instruction, France 2 en tête. Au secours, la médiapartisation des esprits est en marche !

0 commentaire