Menu
revue
Politique
Le localisme est un souverainisme Abonnés

C’est une petite musique qui monte dans l’espace médiatico-politique : le localisme, soit la préférence pour la production et la consommation locale, serait un « marqueur d’extrême droite ». Anthony Cortes bat en brèche cette sottise typiquement macronienne et montre que c’est au contraire un outil d'utilité publique, indispensable pour restaurer notre souveraineté.

Le localisme est un souverainisme

C'est ce que l'on appelle une fleur. Elle a été offerte il y a quelques mois par Éric Dupond-Moretti. Son heureux destinataire, le Rassemblement national (RN), n'en demandait certainement pas tant, mais le voilà comblé. Le 9 mars dernier, invité d'Europe 1, le garde des Sceaux a en effet asséné que le localisme est « l'ADN du Rassemblement national » et trahit « une vision microscopique des problèmes environnementaux ». Avant de lancer, sentencieusement : « Le localisme, c’est l'autarcie, le repli sur soi, la fermeture. La xénophobie n'est jamais très loin de tout ça. Ça commence par le localisme, ça finit par le racisme. » Le jugement est sans appel : le localisme est nauséabond, indéfendable, injustifiable. Et gare à ceux qui voudraient s...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Théorie du bourreau
Théorie du bourreau Gratuit

La dynamique n'est pas bonne : le fort se passe très bien de justice, et le juste renonce à la force. Devant cet inquiétant constat, Michel Onfray, co-fondateur de Front Populaire, présente quelques pistes de réflexion philosophiques pour rendre au peuple les clefs de sa propre défense. Pas de survie sans souveraineté. 

commentaire
Chine : La société du troisième oeil
Chine : La société du troisième oeil Abonnés

En Chine, un système d’espionnage à grande échelle a été mis en place grâce aux nouvelles technologies numériques et au prétexte de rendre la société plus juste et plus sûre. Des méthodes liberticides qui frappent à nos portes et montrent que les limites éthiques de l’intelligence artificielle ont d’ores et déjà été atteintes.

commentaire
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ?
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ? Abonnés

Signée en avril dernier par des milliers de militaires à la retraite, une tribune s’inquiète d’un risque en France de guerre civile, au cours de laquelle l'armée serait conduite à intervenir. Nous avons proposé à son rédacteur de débattre avec le président du mouvement République souveraine.

commentaire