Menu
revue
L'antispécisme, une rupture anthropologique majeure Abonnés

Pour les antispécistes, les animaux doivent être considérés comme des individus à part entière et sont les victimes, dans le cas des espèces domestiques, d'une barbarie qui s'apparente à l'esclavage et au génocide. L'un des penseurs du mouvement explique son combat.

L'antispécisme, une rupture anthropologique majeure

F.P. :
Pourriez-vous nous retracer l’histoire du courant antispéciste et nous dire dans quelle mesure il s’agit d’un concept éminemment politique ? 

JÉRÔME SEGAL:
Il faut partir du terme « spécisme », apparu au début des années 1970 sous la plume du psychologue britannique Richard Ryder. Ce dernier faisait partie d’un groupe de réflexion sur le campus de l’université d’Oxford rassemblant des végétariens engagés dans les luttes de leur époque auquel on donnera le nom de « groupe d’Oxford ». Ryder a écrit rétrospectivement : « Moi aussi je détestais le racisme, le sexisme et le classisme, mais pourquoi en rester là ? » Puisque le racisme est une discrimination fondée sur la race, de même le sexisme une discrimination fondée sur le sexe, ...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Théorie du bourreau
Théorie du bourreau Gratuit

La dynamique n'est pas bonne : le fort se passe très bien de justice, et le juste renonce à la force. Devant cet inquiétant constat, Michel Onfray, co-fondateur de Front Populaire, présente quelques pistes de réflexion philosophiques pour rendre au peuple les clefs de sa propre défense. Pas de survie sans souveraineté. 

commentaire
Chine : La société du troisième oeil
Chine : La société du troisième oeil Abonnés

En Chine, un système d’espionnage à grande échelle a été mis en place grâce aux nouvelles technologies numériques et au prétexte de rendre la société plus juste et plus sûre. Des méthodes liberticides qui frappent à nos portes et montrent que les limites éthiques de l’intelligence artificielle ont d’ores et déjà été atteintes.

commentaire
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ?
Faut-il envoyer l'armée dans les banlieues ? Abonnés

Signée en avril dernier par des milliers de militaires à la retraite, une tribune s’inquiète d’un risque en France de guerre civile, au cours de laquelle l'armée serait conduite à intervenir. Nous avons proposé à son rédacteur de débattre avec le président du mouvement République souveraine.

commentaire