revue
Philosophie
La responsabilité des intellectuels face au terrorisme Abonnés

De Hebert à Sartre en passant par les anarchistes russes, certains penseurs et commentateurs politiques, fascinés par la violence, ont justifié l’injustifiable.

La responsabilité des intellectuels face au terrorisme

Le 5 septembre 1972, une dizaine de jours après l’ouverture des Jeux olympiques de Munich, au petit matin, huit hommes du groupe terroriste palestinien Septembre noir s’introduisent dans le village sportif pour y assassiner deux membres de la délégation israélienne et en capturer neuf autres. Rapidement, leurs revendications sont connues : la libération de 234 prisonniers palestiniens détenus en Israël et de deux membres de l’organisation terroriste d’extrême gauche Fraction armée rouge (FAR) détenus en République fédérale d’Allemagne. Les négociations échouent, mais les autorités consentent à envoyer deux hélicoptères sur place afin d'emmener le commando et ses otages dans un aéroport militaire avoisinant, d’où un Boeing 727 est censé décoller à destination de l’Égypte.

Mais la police bavaroise prépare en réalité, avec l’aval du gouvernement, un assaut qui durera plusieurs heures. Le 6 septembre au matin, le bilan est lourd. Tous les otages ont été exécutés, trois des huit terroristes seulement ont été capturés vivants. Le Comité international olympique (CIO) réagit en organisant une cérémonie d'hommage aux Israéliens abattus, mais décide néanmoins de poursuivre la compétition. Quelques jours plus tard, la Première ministre israélienne Golda Meir déclenche avec ses conseillers militaires l’opération dite Colère de Dieu, destinée à exécuter tous les responsables encore vivants, qui seront traqués pendant vingt ans par le Mossad (les services secrets israéliens).

Quelques semaines après ce massacre et une fois l’émotion internationale retombée, Jean-Paul Sartre écrit dans La Cause du peuple(1) du 15 octobre 1972 : « Dans cette guerre, la seule arme des Palestiniens est le terrorisme. C’est une arme terrible mais les opprimés n’en ont pas d’autre ; et les Français qui ont approuvé le terrorisme du FLN contre des Français doivent également approuver l’action terroriste des Palestiniens. Ce peuple abandonné, trahi et exilé ne peut montrer son courage et la force...

Contenu réservé aux abonnés

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

L’univers numérique prépare-t-il un monde meilleur ou le meilleur des mondes ?
L’univers numérique prépare-t-il un monde meilleur ou le meilleur des mondes ? Abonnés

Internet est le terrain de jeu de nombreux sites indépendants d’information, mais aussi de Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, ces firmes américaines surpuissantes surnommées GAFAM. Quelle société ce mélange de médias pique-bœufs et de géants de la Silicon Valley va-t-il produire ? Un monde meilleur ou le meilleur des mondes ?

4 commentaires
Mediapart et France 2 petites méthodes et grandes oreilles
Mediapart et France 2 petites méthodes et grandes oreilles Abonnés

Au nom d’une certaine idée de la justice, Edwy Plenel s’est fait une spécialité : publier sur son site Mediapart le contenu d'écoutes téléphoniques. Nombre de médias applaudissent cette violation du secret de l’instruction, France 2 en tête. Au secours, la médiapartisation des esprits est en marche !

0 commentaire