revue
Politique
Une France "bloc contre bloc" : entretien avec Jérôme Sainte-Marie Abonnés

ENTRETIEN. À force de sonder les Français, Jérôme Sainte-Marie s’est forgé une conviction : la polarisation politique traditionnelle droite-gauche a été remplacée par un clivage d’un autre type, qui oppose « bloc populaire » et « bloc élitaire ».

Une France "bloc contre bloc" : entretien avec Jérôme Sainte-Marie


F.P. : Pourquoi employez-vous le concept de « bloc » pour analyser l'état de l’opinion en France aujourd’hui ?

Jérôme Sainte-Marie : Je n'utilise pas ce mot parce qu’il claque ou pour attirer l'attention. Ce n’est pas non plus une allusion historique aux alliances électorales de la IIIe République que l’on a appelées « blocs », comme le Bloc des gauches qui a remporté les élections de 1902 ou le Bloc national qui fut au pouvoir entre 1919 et 1924. Non, si j’ai choisi le terme de bloc, c’est en référence aux travaux du théoricien communiste Antonio Gramsci (1891-1937), et à l’interprétation qu’en a proposée le politologue Hugues Portelli dans son livre essentiel, paru aux Presses universitaires de France en 1972 : Gramsci et le bloc historique...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Pour éviter le Munich civilisationnel
Pour éviter le Munich civilisationnel Abonnés

Le drame qui continue de se jouer dans le Caucase et qui voit l'Arménie, bastion chrétien en terre d'Islam, prise en tenaille par l'alliance turco-azérie augure du drame civilisationnel qui attend la France si rien n'est fait. L'édito de Stéphane Simon.

commentaire