revue
Histoire
"Être gaulliste social, c'est être gaulliste tout court" Abonnés

Pour Arnaud Teyssier, la question sociale a été une préoccupation du général de Gaulle tout au long de sa vie politique, et Philippe Séguin fut sans doute le dernier homme d’État à l’avoir compris.

"Être gaulliste social, c'est être gaulliste tout court"


Du « gaullisme social », il est souvent question : mais au fond, personne n’en connaît précisément le sens ni la portée. Il semble n’exister vraiment que lorsqu’il est incarné. Il arrive que des personnalités politiques, d’envergures diverses, s’en réclament, souvent pour corriger leur image jugée trop conservatrice ou trop libérale. Pourtant, le dernier homme d’État de forte stature à avoir été identifié comme un « gaulliste social », avec une vraie crédibilité, n’est plus de ce monde : Philippe Séguin, qui quitta la politique française en 2002 après avoir pesé puissamment dans le débat public pendant les années 1990.

Le gaullisme social relève en fait du pléonasme ou de la tautologie. Le gaullisme est social par essence et, en ce sens, il...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Pour éviter le Munich civilisationnel
Pour éviter le Munich civilisationnel Abonnés

Le drame qui continue de se jouer dans le Caucase et qui voit l'Arménie, bastion chrétien en terre d'Islam, prise en tenaille par l'alliance turco-azérie augure du drame civilisationnel qui attend la France si rien n'est fait. L'édito de Stéphane Simon.

commentaire