revue
Idées
Le catholicisme social, à l'avant-garde de la question ouvrière Abonnés

Malgré le sérieux discrédit jeté sur le système représentatif actuel, l’inconscient collectif continue de voir la gauche au plus près des démunis au nom de la justice sociale, alors que la droite représenterait le monde de l’argent et de la sécurité. Pour Jérémy-Marie Pichon, le catholicisme social peut faire figure de troisième voie et nous aider à surmonter une telle simplification.

Le catholicisme social, à l'avant-garde de la question ouvrière


Le catholicisme social s’enracine à l’évidence dans le message chrétien. Contre l’hérésie millénariste qui entendait établir le royaume de Dieu sur terre, le christianisme a cherché en effet tout au long de son histoire à être dans le monde sans être du monde. Ainsi, alors que le Christ soutient que son « Royaume n’est pas de ce monde » (Jn 18,36), on peut aussi l’entendre dire, parmi ses fameuses béatitudes : « Heureux les doux car ils recevront la terre en héritage. » (Mt 5, 5)… Terre promise, certes, même si dans son attente, la prière du Notre-Père invite à ce que la volonté divine soit faite « sur la terre comme au ciel ».

Le catholicisme social prend une vigueur particulière à partir de la fin du XVIIIe siècle, quand la religion se trouve...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Pour éviter le Munich civilisationnel
Pour éviter le Munich civilisationnel Abonnés

Le drame qui continue de se jouer dans le Caucase et qui voit l'Arménie, bastion chrétien en terre d'Islam, prise en tenaille par l'alliance turco-azérie augure du drame civilisationnel qui attend la France si rien n'est fait. L'édito de Stéphane Simon.

commentaire