revue
Politique
Un royalisme de gauche ? Abonnés

Parmi les différents mouvements royalistes français, la Nouvelle Action royaliste (NAR) fait figure d'exception. Depuis sa création il y a cinquante ans, elle a en effet appelé à voter pour des candidats de gauche comme François Mitterrand, Jean-Pierre Chevènement ou François Hollande. Son fondateur explique cet étonnant paradoxe.

Un royalisme de gauche ?


Il est impossible de comprendre l’histoire de la France contemporaine et les débats qui scandent notre vie politique sans faire référence à ce qui, dans le passé monarchique, se prolonge dans notre présent. L’histoire de l’État commence en 987 avec l’élection d’Hugues Capet. L’organisation communale prend force au XIIe siècle avec l’appui du pouvoir royal. La laïcité s’esquisse avec Philippe le Bel, qui organise en 1303 une opération de vive force contre le pape Boniface VIII. Le principe de l’équilibre européen, fondamental pour notre politique étrangère, est l'œuvre toujours reprise des rois capétiens. Le droit du sol a été affirmé par le Parlement de Paris en 1517. Nous devons à la Restauration l’institution du parlementarisme et la structuration...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Pour éviter le Munich civilisationnel
Pour éviter le Munich civilisationnel Abonnés

Le drame qui continue de se jouer dans le Caucase et qui voit l'Arménie, bastion chrétien en terre d'Islam, prise en tenaille par l'alliance turco-azérie augure du drame civilisationnel qui attend la France si rien n'est fait. L'édito de Stéphane Simon.

commentaire