revue
Idées
"Le peuple entend simplement conserver son être" Abonnés

ENTRETIEN. Pour Vincent Coussedière, le succès des mouvements populistes s’explique principalement par l’inquiétude que nombre de nos contemporains ressentent devant la menace d’une décomposition pure et simple de leur pays. Une peur qui n’est ni de gauche ni de droite.

"Le peuple entend simplement conserver son être"


F.P. : Pouvez-vous définir dans les grandes lignes ce qu’est, selon vous, le populisme ?

Vincent Coussedière : Il me semble que le populisme est un phénomène beaucoup plus profond que ce que l’on désigne habituellement par ce terme. Il faut distinguer d’une part ce que j’appelle « le populisme du peuple » et d’autre part la « démagogie populiste », qui cherche à le récupérer politiquement. Le populisme du peuple correspond à un moment de crise de la démocratie, de crise de la souveraineté populaire. Le peuple n’a plus le sentiment d’être un peuple et d’être souverain. Le populisme est à la fois le sentiment de cette décomposition et la lutte contre cette décomposition. Les conditions du populisme sont réunies dès lors qu’un peuple politique...

commentaireCommenter

Vous aimerez aussi

Pour éviter le Munich civilisationnel
Pour éviter le Munich civilisationnel Abonnés

Le drame qui continue de se jouer dans le Caucase et qui voit l'Arménie, bastion chrétien en terre d'Islam, prise en tenaille par l'alliance turco-azérie augure du drame civilisationnel qui attend la France si rien n'est fait. L'édito de Stéphane Simon.

commentaire