opinionssport automobile

Courses de moto : arrêter le sacrifice des innocents

02/10/2021

OPINION. Le récent décès de Dean Berta Viñales, un coureur de moto de seulement 15 ans, ravive le débat sur la sécurité dans les sports automobiles. Pour notre lecteur, même si le risque fait partie intégrante de cette discipline, les fédérations sportives ou les États doivent davantage protéger les jeunes.

Courses de moto : arrêter le sacrifice des innocents

Le 22 août 2015, au départ de la course de l’ADAC Junior Cup sur le circuit d’Oschersleben, en Allemagne, Jonas Hähle, 15 ans, ne peut éviter un pilote qui le précède dont la moto a calé. Il le percute et chute. Deux autres motos, lancées depuis le fond de la grille, viennent le heurter tandis qu’il est au sol. Malgré l’intervention des secours sur place et son évacuation rapide en hélicoptère vers l’hôpital le plus proche, il ne survivra pas. Selon sa volonté, cinq personnes recevront une greffe de ses organes, dont une jeune fille de 12 ans qui recevra son cœur.

En dehors de l’Allemagne, cet accident dramatique n’a eu quasiment aucun retentissement médiatique. Moins de deux mois plus tôt, la presse internationale s’était davantage émue du décès de Andreas Pérez, 14 ans, pilote du CEV Moto3 Junior World Championship, mort le 10 juin 2018 sur le circuit de Barcelona-Catalunya, percuté par un autre pilote alors qu’il était au sol après avoir chuté.

En 2021, deux autres drames aux circonstances identiques ont encore touché de jeunes pilotes, des adolescents : Hugo Millán, 14 ans, pilote de l’European Talent Cup, mort le 25 juillet 2021 sur le circuit Motorland Aragon (Espagne), percuté par d’autres pilotes après avoir chuté, et plus récemment, Dean Berta Viñales, 15 ans, pilote du World SSP300 et cousin du pilote de MotoGP Maverick Viñales, mort le 25 septembre 2021 sur le circuit de Jerez de la Frontera (Espagne), lui aussi percuté par plusieurs motos qui le suivaient après qu’il soit tombé.

Il est plus que temps d’arrêter ce massacre des innocents. Une société évoluée a le devoir de protéger ses enfants. Car des adolescents de 14 et 15 ans sont encore des enfants. Après le décès de Hugo Millán, c’est déjà ce qu’écrivit Mat Oxley, l’un...

Contenu disponible gratuitement

76 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+