Menu

Cahier de Doléances

Chaque jour vous partagez sur le site, par mail et par courrier, des idées pour reconstruire la France de demain.
Vous trouverez sur cette page la synthèse des propositions les plus récurrentes et les plus plébiscitées, résumées sous la forme d’un "cahier de doléances". Nous le mettons à votre disposition pour que vous puissiez le commenter, en débattre et voter (pour ou contre) chaque mesure.

À terme, nous souhaitons que les mesures les plus populaires constituent le socle d’un nouveau projet pour la France.

10 contenus
Économie
Renforcer l’octroi de la mention « fabriqué en France »
Selon un sondage IPSOS de 2018, 59 % des Français « regardent systématiquement le pays de fabrication » de leurs achats, souhait légitime des consommateurs, soucieux de consommer responsable et français. Or la mention « made in France » est octroyée quand le produit subit sa dernière « transformation substantielle » en France. A ce titre, le code des douanes sanctionne les mentions litigieuses faisant croire à tort au consommateur qu’un produit est fabriqué en France, soit qu’il n’aurait pas subi de transformation substantielle en France, soit qu’il ne respecte pas le seuil minimum de valeur ajoutée Française (45% pour les voitures, vélos ou montres par exemple) Afin d’encourager l’économie et l’emploi des français, il faut interpréter plus strictement la notion de transformation substantielle et rehausser la quote part de la valeur ajoutée française apportée aux produits provenant de plusieurs pays.
0 commentaireCommenter
Justice & Sécurité
Mieux contrôler l’application des peines
Que faire face à l’effondrement de l’autorité et le sentiment d’impunité des délinquants ? Comment protéger la société d’individus dangereux et potentiellement récidivistes ? Appliquer réellement les peines. Les rappels à l’ordre, sursis et remises de peines systématiques donnent le sentiment d’une justice affaiblie et laxiste. Chaque crime doit avoir une peine minimale appliquée, car sans punition exécutée le sentiment d'injustice ne s'éteindra pas, et le risque de récidive augmente.
0 commentaireCommenter
Éducation
Revoir les modalités d’allocation de rentrée scolaire.
Si l’allocation de rentrée scolaire est une initiative nécessaire et juste, en revanche on dénonce trop souvent l’emploi qui en est fait pour des achats injustifiés. Pour pallier à cet abus, deux propositions récurrentes : soit verser l’allocation sous forme de « chèques rentrée » ne pouvant être utilisés que pour certains achats, soit faire acheter (à des entreprises françaises) les fournitures par l’État et distribuées ensuite gratuitement aux élèves.
0 commentaireCommenter
Abroger le statut de travailleur détaché
Encadré par une directive européenne de 1996 le statut de travailleur détaché pause problème. Concurrence déloyale pour les locaux, exploitation des travailleurs étrangers, pays pourvoyeurs vidés de leur propre main d’œuvre… Face au dumping social et aux fraudes massives, de nombreux abonnés réclament l’abrogation pure et simple du statut de travailleur détaché ou, a minima, une régulation et une unification des statuts.
0 commentaireCommenter
Agriculture et environnement
Défendre la cause animale
Régulièrement, des vidéos dénoncent des élevages intensifs dans lesquels les animaux sont traités de manière absolument indigne et révoltante. On estime à près de 300 le nombre d’animaux de compagnie abandonnés chaque jour en France. Selon une note de la gendarmerie nationale, 9 504 infractions pour maltraitance animale ont été enregistrées en une année. Bref, la France a encore du chemin à faire en matière de respect et de défense des animaux. Et de nombreux abonnés ont rappelés la citation de Gandhi, “On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux”. Au-delà des déclarations de principes, des mesures doivent donc être prises (contrôles réguliers des élevages par des organismes indépendants, permis de détention pour tous les animaux de compagnie avec formation…).
0 commentaireCommenter
Éducation
Valoriser les formations professionnelles
D’un côté des filières générales surchargées d’étudiants mal orientés et peu motivés. De l’autre des formations professionnelles concrètes (cuisine, agriculture, mécanique etc...), qui non seulement débouchent sur un métier, mais qui aussi cultivent un certain savoir-faire à la française. Les filières professionnelles et les métiers manuels, beaucoup trop souvent méprisées, doivent absolument être revalorisées, en partenariat avec les entreprises. Pour favoriser l’orientation et fabriquer des vocations chez les plus jeunes, mais aussi pour contribuer à lutter contre le mépris de classe, le monde de l’apprentissage doit être remis au premier plan.
0 commentaireCommenter
Agriculture et environnement
Défendre les semences traditionnelles
75% des variétés de semences ont disparu en un siècle. La raison ? Pour vendre une variété de semences, il est obligatoire d’être inscrit au catalogue officiel. Une réglementation issue de la privatisation du vivant qui favorise et des lobbys industriels, au détriment de la variété de milliers de graines. Face à cette insupportable appropriation du vivant, il faut défendre la biodiversité et les savoir-faire traditionnels paysans.
0 commentaireCommenter
Justice & Sécurité
Rendre obligatoire le travail (ou la reprise des études) en prison
Que pouvons-nous dire de nos prisons ? En mal d'équipement, en sous-effectif et surpeuplées, les prisons françaises sont des zones de non droit, voire des écoles du crime pour les apprentis délinquants. De nombreux chantiers doivent ainsi être lancés en matière de politique carcérale. Parmi les pistes évoquées, l’idée de rendre le travail (ou la reprise des études) obligatoire et de mettre les condamnés au service de la collectivité pour des travaux d’intérêts généraux revient régulièrement. Une façon de payer sa dette concrètement, et, peut-être, de favoriser la réinsertion…
0 commentaireCommenter
Culture & Médias
Défendre notre souveraineté linguistique
Du cluster au fooding, de l’e-mail au co-working en passant par le vintage, le soft power et la start up nation chère à Emmanuel Macron, la langue française, fût un temps la langue diplomatique, ne cesse de perdre son rayonnemnt au profit de l’anglais. Une invasion culturelle, dont Front populaire a même été complice en utilisant le terme « Mook » à propos de la revue. Nous en sommes conscients sachant que cela met en péril notre langue et notre culture. La loi Toubon de 1994 doit donc être rappelée et appliquée de manière beaucoup plus stricte, il en va de notre souveraineté linguistique et du rayonnement culturel français.
0 commentaireCommenter
Santé et sciences
Revoir la politique du Numerus Closus
30 juin 1971 : le numerus clausus est mis en œuvre dans les facultés médecine. 50 ans plus tard, la France souffre d’un réel manque de médecins, et l’on constate de réels déserts médicaux dans certaines régions. Dès lors, pourquoi continuer à limiter le nombre de nouveaux médecins ? Une stratégie de formation et d’implantation nationale doit être mise en place pour répondre aux besoins de la France en professionnels de santé.
0 commentaireCommenter