Internationalabonnés

Bruxelles a-t-elle vraiment retenu la leçon de l’affaire Fiona Scott Morton ?

ARTICLE. Après le fiasco Fiona Scott Morton, l’Autrichien Florian Ederer a affirmé avoir été approché par la Commission pour occuper le poste d’économiste en chef à la concurrence. Or, l'économiste est aussi américain... et pas tellement différent de l'ex-prétendante.

Bruxelles a-t-elle vraiment retenu la leçon de l’affaire Fiona Scott Morton ?


Chassez l’Oncle Sam par la grande porte et il revient par la fenêtre. À peine un mois après le renoncement de l’Américaine Fiona Scott Morton, la Commission européenne pourrait avoir trouvé son candidat pour occuper le poste d’économiste en chef à la Direction générale de la concurrence. C’est l’Autrichien Florian Ederer, qui a confirmé au Figaro avoir été approché « informellement » par la Commission, après une information de POLITICO.

La nationalité et le curriculum vitae de l’ex-prétendante — ancienne haute fonctionnaire de l’administration Obama et employée par des GAFAM — avaient suscité une indignation légitime, malgré le soutien sans faille de la commissaire à la concurrence Margrethe Vestager. La commissaire danoise a-t-elle voulu, cette fois-ci, se montrer rassurante vis-à-vis des soupçons de naïveté complice dont elle était l’objet le mois dernier ? Si c’est le cas, ce n’est qu’à moitié réussi. Car il se trouve que l’économiste autrichien a aussi obtenu la nationalité américaine en mai dernier. Décidément…


Ami de Fiona Scott Morton


Nationalité acquise pour pouvoir répondre à une offre du Federal Trade Commission, l’organe américain chargé de la protection des consommateurs, en 2022. Car aussi étonnant que cela puisse paraître, aux États-Unis, occuper un poste stratégique comme celui-ci...

Contenu réservé aux abonnés

69 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi