economieEnergie

EDF : derrière la nationalisation, le spectre du projet Hercule ?

10/11/2022

ARTICLE. Anciennement baptisé « Hercule » puis « Grand EDF », le projet de démantèlement d’EDF ne serait pas abandonné, à en croire le député Philippe Brun. Le socialiste dénonce les non-dits du gouvernement et de Bercy.

EDF : derrière la nationalisation, le spectre du projet Hercule ?


On pensait le projet Hercule mort et enterré. Rien à voir avec le héros grec : c’est du projet de démantèlement d’EDF, lancé en 2019 par Bercy, qu’il s’agit. Depuis l’opposition farouche des salariés au projet, la crise du Covid et celle, plus récente, de l’énergie, on espérait le géant français à l’abri du dogme européiste de la libre concurrence. Il n’en est manifestement rien, le projet d’éclatement de l’entreprise en plusieurs entités distinctes serait toujours à l’étude, selon le député Philippe Brun, auteur d’un rapport parlementaire qu’a pu consulter l’AFP.

Le parlementaire s’est rendu en personne dans les locaux du ministère de l’Économie à Bercy. « Les documents consultés font état de la poursuite des travaux relatifs au projet Hercule », estime-t-il à l’issue de cette consultation. La lecture d’une note préparatoire confidentielle en date du 27 juin 2022 le persuade qu’est toujours envisagée la séparation du groupe en trois entités : nucléaire, renouvelable et hydraulique. Il y a de quoi s’étonner : l’État français n’entend-il pas pourtant nationaliser EDF, dont il possède déjà 84 % des parts ?

Il s’agirait d’un coûteux — car le coût de la nationalisation est estimé à 12,5 milliards d’euros — leurre. D’après la note, la nationalisation permettrait d’éviter une trop forte mobilisation salariale et syndicale comme « lors des projets Hercule/Grand EDF ». Si la France ne veut pas lâcher le projet de démantèlement — d’après Philippe Brun, aucun document consulté lors de sa visite à Bercy ne comporte la trace officielle d’un abandon ferme et définitif — c’est qu’il faut bien satisfaire l’ogre bruxellois.

Une sale manie

Un rapport d’un groupe de travail préparatoire aux négociations futures sur la régulation de l’électricité avec la Commission table sur quatre scénarios concernant EDF. « Tous mentionnent la cession de 30 % des...

Contenu disponible gratuitement

40 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi