sociétéBoycott

Face au harcèlement des Sleeping Giants, Valeurs Actuelles et CNews contre-attaquent

15/06/2021

ARTICLE. Harcelés en ligne par le groupe militant Sleeping Giants, Valeurs Actuelles et CNews ont décidé de contre-attaquer. Ils ont tous deux porté plainte contre ce collectif qui incite les grandes entreprises à cesser le financement de ces médias via leurs annonceurs publicitaires. Et qui, de fait, n’ont qu’un but : museler la liberté d’expression.

Face au harcèlement des Sleeping Giants, Valeurs Actuelles et CNews contre-attaquent

Après avoir subi des mois d’attaque sur les réseaux de la part des Sleeping Giants, Valeurs Actuelles et CNews ont décidé de contre-attaquer. Sur les réseaux sociaux, le “collectif citoyen de lutte contre le financement du discours de haine” ne cesse de dénoncer les entreprises qui financent les deux médias par le biais de la publicité. Le manque à gagner est devenu si conséquent qu’il plonge Valeurs Actuelles – un des rares organes de presse écrite à vivre de ses lecteurs sans subvention – dans l’embarras financier.

La plainte a été déposée le 4 juin dernier par le groupe Valmonde et Cie, propriétaire de l’hebdomadaire. Le motif : dénoncer des “faits de discrimination, à raison des opinions politiques, et de nature à entraver l’exercice normal d’une activité économique”. CNews a également fait de même, comme il l’a confirmé au quotidien Le Monde. De son côté, Sleeping Giants nie être au courant : “Nous ne pouvons ni confirmer ni infirmer quoi que ce soit puisque nous n’avons rien reçu”, déclarent-ils. Évidemment.

La police de la pensée sur les réseaux sociaux

L’antenne française du groupe, qui a vu le jour en 2017 sur les réseaux sociaux, est une émanation du même mouvement initié aux États-Unis. Lancés en 2016, après l’élection de Donald Trump, les Sleeping Giants partagent des objectifs similaires dans tous les pays où ils sont implantés : “alerter ces marques qui, en achetant de la publicité programmatique, ignorent le plus souvent où leurs annonces sont diffusées”. Comprenez : les médias et entreprises qui ne correspondent pas à leur cadre idéologique.

En France, Valeurs actuelles, CNews, ou bien encore Boulevard Voltaire, sont dans leur collimateur. Ils véhiculeraient selon eux des idées “nauséabondes”, rappelant le “vocabulaire de la fachosphère...

Contenu disponible gratuitement

58 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+