cultureHumeur

Guillaume Meurice : encore raté !

06/12/2020

ANALYSE. Dans un petit billet d’humeur publié cette semaine dans Siné Mensuel, l’humoriste subventionné Guillaume Meurice a violemment attaqué les petits commerçants, les accusant d’avoir retourné leur veste durant la crise sanitaire. Un mauvais goût qui pourrait se défendre s’il n’était porté par un raisonnement boiteux.

Guillaume Meurice : encore raté !

Il arrive que le fiel donne du génie…mais pas à Guillaume Meurice ! Cette semaine dans Siné Mensuel, ce comique de cour (dûment payé par le service public audiovisuel pour répandre la bonne parole progressiste) a étalé, du haut de son coussin péteur, sa détestation sans nuance des entrepreneurs et des petits commerçants français, que-c’est-eux-qui-l’ont-bien-cherché-d’abord.

Que leur reproche-t-il ? D'avoir voté en 2017 pour Fillon ou Macron (ce qui reste largement à démontrer), avant de se renier trois ans plus tard en appelant les pouvoirs publics à la rescousse face à la crise sanitaire. Et notre homme de se moquer du « petit cerveau rempli de bouillie libérale » de ces commerçants qui seraient d’hypothétiques disciples de la start-up nation. La belle affaire, direz-vous. De nos jours, le spectacle d'un bobo surjouant la richophobie, et croyant « faire peuple », est somme toute assez classique.

Chez Front Populaire, nous ne reprocherons pas à l'ancien élève du cours Florent ce petit éjaculat vipérin qu’il qualifie lui-même de « grognon ». Siné Mensuel est un journal satirique dont la ligne et le style sont connus. On regrettera simplement qu'il ait manqué d'esprit, mais, soyons honnête, rien ne dit que le justicier du dimanche ait voulu nous faire rire. D’ailleurs a-t-il jamais voulu faire rire qui que ce soit ? Non, en vérité, le problème du petit Meurice n’est pas la qualité de son humour, dont chacun jugera, mais plutôt celle de son raisonnement.

Dans sa grotesque fiction, le commerçant français aurait voté Fillon ou Macron « contre l’Etat providence » qu’il « conchiait », puis, serait devenu, crise sanitaire aidant, « un affreux défenseur de la solidarité nationale ». Et Meurice d’ajouter : « C’est un symptôme du coronavirus ? Il y a des gènes de marxisme à l’intérieur ? » Sous-entendu...

Contenu disponible gratuitement

51 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+