culturevandalisme

Les Français et leurs statues : une histoire complexe

21/03/2021

ENTRETIEN. Historienne et membre senior honoraire de l’Institut universitaire de France, Jacqueline Lalouette est spécialiste des questions politiques et religieuses de la France contemporaine. Dans son ouvrage Les statues de la discorde (Passés Composés, 2021), elle analyse en profondeur le récent mouvement iconoclaste qui a frappé la France.

Les Français et leurs statues : une histoire complexe

FP : Sous la houlette de Pascal Blanchard et sur idée d’Emmanuel Macron, une liste des 318 noms issues de la « diversité » a été proposée aux maires pour renouveler les noms de rues françaises. Qu’avez-vous pensé de cette initiative ?

Jacqueline Lalouette : En soi, le projet pouvait être prometteur, encore que la méthode consistant à faire composer par un « Conseil scientifique indépendant » – mais créé à l’initiative des plus hautes autorités – une liste de noms destinée à enrichir les mémoires locales puisse étonner. Quant au résultat final, la liste de 318 noms (https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/portraits-de-france), il a de quoi étonner et scandaliser. Alors que, d’après le texte précédant la liste, « le point majeur » de la méthodologie du Conseil a été de considérer « qu’il n’existe pas deux mondes figés, celui des Français de souche et celui des Français issus des diversités », toutes les personnes retenues sont nées dans un département ultra-marin ou à l’étranger, ou de parents étrangers : où est la cohérence ? (En outre, en tenant compte de ces critères, on cherche vainement, par exemple, la communarde Élisabeth Dmitrieff ou le leader syndicaliste Henri Krasucki). Les rédacteurs ont cru bon, certainement à cause de leur valeur d’exemplarité, d’inclure dans leurs listes des célébrités comme Picasso, Émile Zola, Coluche, Louis de Funès, etc. Cela s’est, bien entendu, fait au détriment de personnalités moins connues, notamment de femmes. Et c’est là que le bât blesse le plus : 318 noms dont SOIXANTE-HUIT noms de FEMMES, alors que les rédacteurs du rapport remis par le Conseil scientifique affirment avoir cherché à respecter tous les équilibres, y compris l’équilibre entre les hommes et les femmes. Que dire devant un tel affront fait aux femmes si ce n’est crier au scandale ?

FP : On a...

Contenu disponible gratuitement

87 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+