economieAgricultureabonnés

La production française de lait est-elle en péril ?

La Rédaction

03/07/2023

ARTICLE. Si elle reste encore largement exportatrice, la filière française du lait est en péril. Le solde de sa balance commerciale se dégrade depuis quelques années, et la crise des vocations laisse craindre le pire.

La production française de lait est-elle en péril ?


Il fut un temps où la France croulait sous le lait, à tel point qu’elle le déversait abondamment devant les préfectures ou les supermarchés, quand les agriculteurs ou éleveurs venaient à manifester une colère passagère. Aujourd’hui, le lait français est en péril, et pourrait venir à manquer dans le futur si rien n’est fait pour enrayer cette inquiétante dynamique. Si les Français consommaient 98,5 % de lait français en 2021, la balance commerciale passait de +237 millions de litres en 2019 à +140 millions en 2021. En 2022, l’excédent des échanges français de produits laitiers issus du lait de vache s’établissait à 3,0 milliards d’euros, en baisse de 12,0 % par rapport à 2021.

Il y a les explications conjoncturelles. En 2022, une sécheresse intense couplée à plusieurs vagues de canicule a frappé le territoire et diminué la production de la filière laitière française. La crise énergétique et l’inflation des matières premières ont également mis à mal le cheptel. Depuis cinq ans, le nombre de têtes des cheptels bovins est passé de 18,8 à 16,95 millions au 1er avril 2023. D’après les chiffres de l’Institut de l’élevage relayés par le site Reussir.fr, la France a perdu près de 300 000 vaches laitières dans cette période, soit un recul de 8 %.

Et puis il y a les explications de fond, structurelles. L’Institut de l’élevage anticipe une poursuite de cette baisse de 10 % d’ici à 2030. Pour l’Institut, le principal problème se situe dans l’évolution du solde création/disparition d’exploitation. Toute la filière agricole connaît un problème démographique lié au renouvellement de la main-d'œuvre. Les conclusions du recensement agricole 2020 sont sans appel : seuls 25 % des effectifs de la filière laitière ont moins de 40 ans, 45 % des exploitations laitières sont dirigés par au moins un sénior...

Contenu réservé aux abonnés

45 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi