economiesavoir-faireabonnés

Les couteliers de Laguiole perdent la bataille juridique contre ceux de Thiers

26/09/2022

ARTICLE. La décision de l'INPI (Institut national de la propriété industrielle) d'accorder au célèbre couteau Laguiole le label "indication géographique" passe mal auprès des couteliers aveyronnais, dont la rivalité avec les producteurs de Thiers (Puy-de-Dôme) est toujours vivace.

Les couteliers de Laguiole perdent la bataille juridique contre ceux de Thiers


C’est un véritable tremblement de terre qui a secoué, le vendredi 23 septembre, la petite (mais célèbre) commune aveyronnaise de Laguiole. Comprenez la surprise des habitants : les couteliers de Thiers (Puy-de-Dôme) bénéficieront finalement de l’indication géographique (IG) décernée par l'INPI (Institut national de la propriété industrielle) au célèbre couteau orné d’une abeille. Concrètement, l'otroi du label "indication géographique" signifie qu'un produit régional est associé à un territoire dont il est originaire ; l'extenson dudit territoire met donc fin à l'exclusivité des producteurs installés à Laguiole sur la marque. Ce que les couteliers de Laguiole, à couteaux tirés avec ceux de Thiers depuis des décennies, ont du mal à accepter.

Indignation des Laguiolais

« Je suis surpris. Je pensais que l’Institut national de la propriété industrielle aurait ajourné la demande d’homologation de l’association de Thiers, comme il avait ajourné la demande d’homologation du syndicat des fabricants aveyronnais du couteau de Laguiole » déclare Vincent Alazard, maire de Laguiole, auprès de Centre Presse Aveyron. L’INPI avait en effet rejeté le dossier des couteliers aveyronnais le 11 avril dernier.

Le syndicat des fabricants aveyronnais du couteau Laguiole ayant fait appel en août dernier, le président, Honoré Durand, s’étonne de la décision de l’INPI, sachant que le tribunal d’Aix-en-Provence n’a toujours pas rendu son verdict. « Nous sommes encore dans l’attente du verdict du tribunal d’Aix-en-Provence mais l’INPI, lui, n’a pas attendu ! Or, il ne peut pas y avoir deux indications géographiques avec des noms similaires et des zones géographiques communes » s’insurge le  coutelier au Parisien. Il poursuit : « l'INPI ne respecte même pas la loi qui protège l’utilisation du nom Laguiole ! »

Même si le cahier des charges de l’INPI remonte jusqu’au Moyen-Âge pour prouver l'ancrage dans la tradition de la fabrication artisanale de couteaux à Laguiole...

Contenu réservé aux abonnés

38 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...