economieratp

Transports en Ile-de-France : l'ouverture à la concurrence commencera en 2023

13/12/2020

ARTICLE. L’arrivée de nouveaux exploitants devrait se faire progressivement entre 2023 et 2033, avec un premier appel d’offres qui sera lancé dès l’an prochain. Le début d’une privatisation inquiétante pour les salariés et les usagers.

Transports en Ile-de-France : l'ouverture à la concurrence commencera en 2023

C’est encore une brillante idée de l’Europe : l'ouverture à la concurrence des lignes SNCF et RATP a été votée par le conseil d'administration d'Ile-de-France Mobilités, en charge des transports dans la région. L'autorité régionale des transports prépare son premier appel d'offres mi-2021qui concernera les lignes de trams-trains T4 et T11, mais aussi la branche Esbly-Crécy de la ligne P. Le nouvel exploitant sera choisi en 2022 et l’exploitation débutera en décembre 2023.

Ile-de-France Mobilités prévoit également la mise en concurrence des futurs trams-trains T12 et T13, dont la construction est toujours en cours. L’appel d'offres sera lancé en 2022 pour une mise en service en décembre 2024. Progressivement, les lignes J, L de la gare Saint-Lazare seront concernées en 2025 et les N et U de la Gare Montparnasse un an plus tard. La ligne R de la Gare de Lyon se verrait concernée en décembre 2026 ou 2027, tandis que ligne P (Gare de l'Est) et le RER E le seront en décembre 2027. Les lignes D et C seront les dernières à subir ces changements : les trains concurrentiels ne circuleront qu’à partir de décembre 2032 et décembre 2033.

La SNCF, qui perd son monopole, « a l'intention de se présenter à tous les appels d'offres (...) pour espérer conserver le maximum de parts de marché », a assuré son PDG Jean-Pierre Farandou. « Je suis conscient que face à nous, nous aurons des concurrents déterminés, pour qui cette ouverture est stratégique. Ça veut dire des gens qui se sont préparés, qui ont montré qu'ils savaient déjà faire du ferroviaire », a-t-il expliqué à l'AFP.

Face aux critiques de cette mise en concurrence qui pourrait avoir des effets délétères sur la qualité du réseau, Valérie Pécresse, présidente d’IDFM, a affirmé que cette ouverture à la concurrence n’était pas synonyme...

Contenu disponible gratuitement

52 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...