NucléaireUnion européenneFPContenu payant

Écologie : la Suède fait la nique à l’Union européenne

ARTICLE. Par un simple changement sémantique, le gouvernement suédois vient d’envoyer valdinguer toute la pensée européenne anti-nucléaire inspirée et nourrie par l’Allemagne. Au nom de la rationalité écologique.

/2023/06/suede-nucleaire-fossile


Dans la lutte pour imposer le nucléaire dans l'Union européenne, la Suède est en tête de peloton… devant la France. Ce mardi 27 juin, le parlement suédois a voté un changement de ses objectifs énergétiques. Pas un changement de pourcentage, ni de date : le but est toujours de devenir neutre en émission carbone d’ici 2045. Mais un changement de moyens. Concrètement : l’objectif initial était 100 % « d’énergie renouvelable ». Désormais, ce sera 100 % « sans énergie fossile ».

Ça n’a l’air de rien, mais en l’occurrence, la Suède vient de s'émanciper du champ lexical de l’Union européenne. Bruxelles ne jure que par le renouvelable et sa directive relative aux énergies renouvelables (RED). Dans son paquet « Fit for 55 », elle a fixé à 45 % l’objectif d’énergies renouvelables (ENR) dans le bouquet énergétique global d’ici 2030, contre 21,8 % en 2021. Mais faire du renouvelable pour faire du renouvelable, à quoi bon ? Quel en est le but ? Il s’agit bien évidemment de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, et ainsi diminuer la contribution du vieux continent au réchauffement climatique. Et pour ce faire, le nucléaire, énergie décarbonnée, est évidemment un candidat à ne pas négliger.

Sauf qu'en l'état, ne sont compris dans ces énergies renouvelables que l’hydraulique, le solaire, l’éolien, la géothermie ou encore la biomasse. Pas le nucléaire. Or si l’idée est de lutter contre les émissions de CO2, il est aberrant de ne pas subventionner un secteur qui — malgré les déchets nucléaires — est dans sur le podium des énergies les moins polluantes. À titre d’exemple, là où des centrales au charbon ou au gaz émettent respectivement 1060 et 418 g CO2e par kWh, le photovoltaïque atteint entre 25 et 44 g CO2e par kWh. L’éolien terrestre lui émet 14,1 g CO2e...

Vous aimerez aussi