HongrieCommission européenneabonnésContenu payant

Le Parlement européen veut exhorter Bruxelles à faire chanter la Hongrie

ARTICLE. Certains eurodéputés ont vu d’un mauvais œil la décision de la Commission de desserrer l’étau autour de la Hongrie pour éviter que celle-ci perturbe le soutien de l’Union à l’Ukraine. Après avoir accusé Bruxelles de « céder au chantage », voilà que le Parlement demande à faire chanter Viktor Orbán.

Hongrie Bruxelles Parlement européen Commission européenne Orban
Crédits illustration


Budapest est en train de devenir la pomme de discorde entre Bruxelles et Strasbourg. En décembre dernier, la Commission européenne a commis l’irréparable, aux yeux d’une majorité d’eurodéputés : le déblocage de 10,2 des 21 milliards d’euros de fonds européens gelés en raison de manquements supposés à l'État de droit reprochés à Budapest. La décision ayant été rendue la veille d’un sommet des Vingt-Sept portant sur le soutien à l’Ukraine, la Commission avait alors été accusée par certains élus d’avoir « cédé au chantage » de Budapest.

La présidente de la Commission européenne Ursula « von der Leyen verse le plus gros pot-de-vin de l'histoire de l'UE à l'autocrate et ami de Poutine, Viktor Orbán. Le signal est désastreux : le chantage (...) porte ses fruits », avait alors réagi l'eurodéputé allemand Daniel Freund (Verts), en pointe de la contestation. Cela alors même que le Premier ministre hongrois Viktor Orbán avait fait savoir que ces subsides européens n’auraient, dans tous les cas, pas changé sa position sur le dossier.

Le bon et le mauvais chantage


Mais peu importe : pour une bonne poignée d’eurodéputés, Bruxelles avait bien l’intention de caresser Viktor Orbán dans le sens du poil, afin qu’il ne perturbe pas les négociations et les pourparlers...

Vous aimerez aussi