InternationalDéfenseabonnés

Les coupes budgétaires auront coûté à la frégate Normandie ses brouilleurs anti-missiles

14/10/2022

ARTICLE. Faute de budget suffisant, la frégate Normandie, membre du groupe aéronaval constituté autour du porte-avion Charles de Gaulle, n'a pas pu bénéficier de son sytème de brouillage anti-missile au cours d'une mission en Méditerranée au début de l'année 2022. Une histoire ahurissante dans un contexte géopolitique cahoteux, et qu'a révélée Le Point.

Les coupes budgétaires auront coûté à la frégate Normandie ses brouilleurs anti-missiles


La flambant neuve frégate Normandie, membre du groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles De Gaulle, a dû naviguer sans son système de brouilleurs anti-missiles en Méditerranée orientale, révèle Le Point. La faute à un manque de budget dont souffre nos armées depuis des années.

Les coupes budgétaires dans le secteur de la défense apparaissent d’autant plus manifestes que le contexte international est particulièrement tendu. Dans le cas présent, ces coupes auraient pu, si la situation en Méditerranée avait dégénéré, provoquer une catastrophe militaire. Puisque lors de cette mission, nom de code Clemenceau 22, qui s’est déroulée en début d’année, de janvier à avril 2022, en Méditerranée, la frégate Normandieétait en charge de protéger le navire amiral et fer de lance de la Marine nationale : le porte-avions Charles De Gaulle. Dans le même temps, la Russie lançait son offensive en Ukraine, et les mouvements de bâtiments militaires russes en Méditerranée se faisaient plus nombreux qu’à l’accoutumée.

Les ambitions et les moyens que l’on se donne

Alors, pour quelle raison la frégate Normandie ne disposait-elle pas de son système de brouilleurs ? C’est parce que ce dernier avait été démonté pour être installé sur la frégate Lorraine,qui doit être livrée d’ici la fin de l’année. Les deux frégates appartiennent au groupe des FREMM (frégate multi-missions), qui compte huit navires de ce type, alors que seulement sept paires de brouilleurs anti-missiles ont été à ce jour commandées par le ministère des Armées, ce qui ne permet donc pas d’équiper toutes les frégates. Interrogé par Le Point, le capitaine de vaisseau Thibault Lavernhe, porte-parole du commandant en chef pour la Méditerranée et la mer Noire, reconnaît d’ailleurs le problème « Le fait que la Normandie n'ait pas de brouilleurs est une anomalie dans le parc des...

Contenu réservé aux abonnés

46 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi