InternationalGAFAM abonnés

L’UE veut envoyer nos données personnelles aux États-Unis : la France mutique

30/12/2022

ARTICLE. La Commission européenne a récemment validé l’accord de transfert des données personnelles des Européens vers les États-Unis. Un transfert de souveraineté incompréhensible sur lequel la France n’a pas cherché à avoir son mot à dire.

L’UE veut envoyer nos données personnelles aux États-Unis : la France mutique


Elle est déjà loin, l’idée d’un « cloud européen » voulue par Emmanuel Macron. Après plusieurs semaines de discussions, la Commission européenne a publié mardi 13 décembre son projet concernant le régime de transfert de données entre les États-Unis et l’Union européenne — ou plutôt de l’Europe vers les États-Unis, devrait-on plutôt dire, étant donné l’asymétrie entre les deux régions. Outre-Atlantique, cette mesure a du sens. À l’ère de l’économie de la donnée et du développement de l’intelligence artificielle, « C’est l’or noir » des géants de la tech engagés. explique à Marianne l’eurodéputé Emmanuel Maurel rattaché au groupe de gauche :  « Sans lui, Musk ne peut pas construire son rêve. Joe Biden a considéré – c’est tout à fait certain – que les intérêts économiques des Gafam prévalaient sur tout le reste. Il y a forcément un lien entre cet accord et le lancement de cette “intelligence artificielle”. » C’est moins évident du côté européen, où le transfert des données de 450 millions d’individus ressemble plus à une vassalisation. Incompréhensible, selon ce même élu : « Cet accord ne respecte pas le RGPD [Règlement général sur la protection des données] et nous pensions que les Allemands, qui sont très tatillons en matière de...

Contenu réservé aux abonnés

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi