InternationalPlan de relance

Premier versement du plan de relance de l’UE : quels sont les pièges cachés ?

OPINION. Le jeudi 19 août, la France recevait (à grand renfort de communication macrono-bruxelloise) le premier versement du fameux plan de relance européen. Mais ce que les eurolâtres ont bien caché, c'est que dans l'affaire, la France est loin de gagner au change... Analyse par Charles-Henri Gallois, président de Génération Frexit.

Premier versement du plan de relance de l’UE : quels sont les pièges cachés ?

Cocorico ! La France a reçu le premier versement de l’Union européenne de 5,1 milliards d’euros du fameux plan de relance. Ursula von der Leyen a eu la primeur de l’annonce sur Twitter puisque cela est censé être un généreux don de l’UE envers la France.

Selon elle, « le soutien de #NextGenerationEUà la France devient concret ».

Bien entendu, cela a été également relayé en grande pompe par Emmanuel Macron, le propagandiste en chef de l’UE Clément Beaune et une large partie des médias. Il fallait remercier l’UE. Emmanuel Macron a même vanté « la solidarité européenne en action pour la reprise et la transformation de nos économies » [2]. Rien que ça.

Passons déjà sur le délai ridicule. Un plan de relance digne de ce nom aurait dû être activé dès la levée du premier confinement, soit le 11 mai 2020. Au lieu de cela, le tout premier versement est arrivé le 20 août 2021, quinze mois plus tard ! Toute l’agilité et la flexibilité de l’UE est résumée avec ce délai de quinze mois.

Le premier montant reçu est lui aussi risible. Nous parlons de 5,1 milliards d’euros alors que la récession en France en 2020 était de près de 135 milliards d’euros. Le montant est tout aussi insignifiant que le délai de perception est ridicule.

Cela étant dit, quand on se penche sur les conditions de ce plan de relance et les pièges cachés qui s’y trouvent, ces considérations de délai et de montant paraissent anecdotiques. C’est dire.

Contrairement à la propagande d’une Union européenne généreuse, solidaire et désintéressée avec ce plan de relance, les détails promettent un enfer pour la France, comme je l’avais déjà expliqué lors d’articles précédents [3].

Les 5,1 milliards d’euros proviennent-ils vraiment de l’UE ?

Il y a tout d’abord...

Contenu disponible gratuitement

85 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+