opinionsDémocratie

Idéal démocratique : notre société est-elle condamnée à la désillusion ?

13/06/2022

OPINION. Après l’élection présidentielle, les législatives nous offrent un nouveau spectacle de petites manœuvres politiciennes qui ne réparera pas le fossé qui se creuse entre les décideurs et ceux sur lesquels s’exerce le pouvoir.

Idéal démocratique : notre société est-elle condamnée à la désillusion ?


Un parti dans le réel de la vie ? Un homme providentiel sans langue de bois ? Des événements imprévus extérieurs aux combinaisons politiciennes ? Ces derniers ne se maîtrisent pas, ils ne sont que l’enchaînement des causes et des effets, c’est le mot de trop, l’étincelle qui éclaire ou qui détruit. Les partis déçoivent le plus souvent et finissent toujours en combat des égos. Quant à trouver la personnalité susceptible de changer un système qui ne donne satisfaction qu’aux copains, coquins, technocrates et serviteurs zélés… Nous devenons malheureusement très pessimistes pour le futur.

Pourquoi aujourd’hui les Français ont-ils un désamour des institutions pléthoriques, des lois liberticides, et des réglementations débiles ? Ils doivent l’ignorer pour avoir reconduit pour cinq ans un système à bout de souffle qui ne demande qu’à perdurer, même si le pays doit, sur son avenir, pleurer : Parce que pris par l’urgence, la peur et surtout l’ignorance, on ne leur a pas permis de hiérarchiser les vrais problèmes qui se posent. Le raisonnement à court terme a largement prévalu.

Parce que les Français, abreuvés de désinformations délétères, ont imprimé depuis des années le seul choix qui se présentait à eux. Le plus brillant des deux, facilement reconnaissable, avait choisi sa victime. Manipulés, ils n’ont pas compris que le vote dit utile, quel qu’il soit, ne correspondait pas véritablement à leur conviction profonde, en oubliant que l’on vit avec ses tripes et non avec les organes des autres. Il était plus simple d’acheter un programme, comme un prix au rabais pour une marchandise déficiente, mais bien vendue comme à la foire à neuneu. Parce que parmi les votants, des craintes irraisonnées ont favorisé des communautarismes en quête de défenseurs tribunitiens.

Que vont devenir les profiteurs du système ?

Les grands perdants sont déjà connus. Les camarades...

Contenu disponible gratuitement

51 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi