opinionsRussie

L’infection ukrainienne et le basculement du capitalisme

12/06/2022

OPINION. Inexorablement l’Europe s’approche du précipice géopolitique et économique. Et l’invasion russe de l’Ukraine marque le passage du capitalisme d’une « phase de pulsations fortes » à une « phase de pulsations faibles ».

L’infection ukrainienne et le basculement du capitalisme


Dans un article magistral, et courageux — puisqu’il apparaît de plus en plus difficile d’émettre une analyse pondérée sur la guerre en cours en Ukraine —, publié dans Le Figaro du 13 mai dernier, Henri Guaino annonce : « Nous marchons vers la guerre en somnambules. (…) En 1914, aucun dirigeant européen n’était dément, aucun ne voulait une guerre mondiale qui ferait 20 millions de morts, mais, tous ensemble, ils l’ont déclenchée. » Sa comparaison est pertinente, car hier, comme aujourd’hui, l’engrenage est infernal.

Lorsque l’URSS s’effondra après avoir perdu la « guerre des étoiles » — expression du président américain Ronald Reagan —, les États-Unis ont menti lorsqu’ils promirent verbalement au dirigeant russe Mikhaïl Gorbatchev que l’OTAN n’intégrerait pas les pays satellites (les Baltes, la Tchécoslovaquie, etc.) de leur empire rouge. Si la réalité de cette promesse rapportée par Gorbatchev lui-même fait débat, elle a été par exemple été appuyée par Vladimir Fedorovski, témoin physique. mais aussi par Renaud Girard, qui dans un article du Figaro du 15 février 2022 écrit : « Est-il vrai que les Occidentaux ont, après la décision de Moscou de retirer ses troupes d’Allemagne de l’Est, pris des engagements devant Gorbatchev de ne pas étendre l’OTAN vers l’est ? D’après le témoignage de Jack Matlock, le dernier ambassadeur américain en URSS, c’est vrai. » De la même manière, l’ex-ministre des Affaires étrangères Roland Dumas racontait dans le Journal du dimanche du 3 avril 2022 : « Lors de la signature du traité dit 2+4 en septembre 1990, qui consacrait l’appartenance de l’Allemagne réunie à l’OTAN, Chevardnadze [Édouard Chevardnadze était ministre des Affaires étrangères de l'Union soviétique à l’époque, NDLR] exigea qu’il n’y ait pas de déplacement des troupes de l’OTAN dans les régions du pacte soviétique qui allaient être désarmées. Cette discussion a bien...

Contenu disponible gratuitement

85 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi