opinionsObscurantisme

Quelle réponse face à l'obscurantisme ? L'instruction.

OPINION. Combien d'actes de barbarie faudra-t-il encore pour comprendre qu'il y a une faille dans l'instruction dispensée aux jeunes publics et à tous ceux en marge de la société. Dans une société plurielle par sa diversité de cultures et de croyances comme la France, une introduction aux systèmes de pensée et religions devrait être une priorité.

Quelle réponse face à l'obscurantisme ? L'instruction.

Drames ô combien abominables dont le peuple français est une nouvelle fois témoin : les assassinats barbares d’un professeur et de trois paroissiens de la basilique Notre-Dame de Nice.

Si ces actes sont effectivement monstrueux, inqualifiables de quelque manière que ce soit, si l'effervescence des politiques est bien celle attendue, on est en droit de se poser la question « et après ? ». Les décisions qui seront prises, qu'elles soient justifiées ou justifiables, qu'elles soient pertinentes ou non, elles seront toutes inefficaces car les politiques ne prêtent que peu d'importance aux fondations, c'est-à-dire à la source du mal. Si effectivement il y a l’acte dont l’horreur a atteint son paroxysme, il faut regarder au-delà, autrement dit l’origine. Hannah Arendt n'a-t-elle pas bousculé les opinions en mettant en évidence la banalité du mal(1) ? Le mal fait partie de notre quotidien. C'est une réalité indiscutable. Pourtant, aucune action cohérente, réfléchie n'est adoptée, une action qui s'inscrit dans la durée et non une suite d'actions éphémères, prises par des bureaucrates dévoués à certaines entités qui ont le pouvoir d’exercer une pression sur les politiques — ces mêmes entités qui ne témoignent leur émotion que pour être dans le « politiquement correct », sans considération aucune de la source du mal. Or c'est bien à la source qu'il faut traiter ce mal pour bâtir des fondations solides qui ne s'effondreront pas au moindre choc — autrement dit agir préventivement. Cette source, cette origine du mal gangrène notre société française ; cette source est le cancer de la France qui prend racine dans l’intolérance. L’intolérance n’est que le reflet de l’absence de la connaissance ou plutôt l'action qui permet d'acquérir des connaissances. L'acquisition de la connaissance, en dehors des prérequis actuellement dispensés au cours de la scolarité, ne doit pas être réservée uniquement...

Contenu disponible gratuitement

92 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+