politiqueEuropeabonnés

Autonomie de l’Alsace : Macron (encore) prêt à affaiblir l’État pour des enjeux politiciens

27/01/2022

ARTICLE. Emmanuel Macron pourrait avaliser une réorganisation de la région Grand Est qui donnerait plus d’autonomie à l’Alsace, révèle le Canard enchaîné… pour se venger du président LR de la région Grand Est, Jean Rottner, qui a finalement décidé de rejoindre Valérie Pécresse après avoir offert ses services – acceptés volontiers – à la Macronie.

Autonomie de l’Alsace : Macron (encore) prêt à affaiblir l’État pour des enjeux politiciens


Emmanuel Macron souhaite-il accroitre l’autonomie de l’Alsace – devenue Collectivité européenne d’Alsace en 2021 – par européisme ou par pur enjeu politicien ? Sûrement un peu des deux. L’information a été révélée mercredi 26 janvier dans Le Canard enchaîné : à l’Élysée, les macronistes auraient été particulièrement irrités par le ralliement à Valérie Pécresse de Jean Rottner, le président LR de la région Grand Est, qui soutenait Macron depuis son élection. Conséquence : s’il est réélu en 2022, le locataire de l’Élysée compte opérer une « fulgurante » riposte (nous dit le palmypède) en s’engageant à accepter une réorganisation de la région qui donnerait une autonomie plus large à l’Alsace.

Pourquoi ? Parce que l’autonomie est réclamée par beaucoup d’alsaciens, avance l’Élysée. Mais cette réorganisation aurait surtout pour effet d’affaiblir Jean Rottner, qui serait alors forcé de retourner affronter ses électeurs, et une élection est toujours incertaine. En 2014, Jean Rottner était un opposant farouche à la réforme territoriale de François Hollande, et plus particulièrement au projet de nouvelle grande région à l’Est de la France. À la place, il préconisait la création d’une collectivité d’Alsace disposant d’un statut particulier – comme c’est le cas aujourd’hui – mais a changé d’opinion dès son élection à la tête de la nouvelle région en 2017. Il se pose aujourd’hui comme l’un de ses principaux défenseurs.

Macron et Rottner, deux centristes sans convictions

Depuis son élection comme président de la région Grand Est en 2017 (et sa réélection en 2021), Jean Rottner compte pour la majorité parmi les « Macron-compatible », et a souvent accompagné les réformes macronistes tout au long du quinquennat.

Si la majorité est autant irritée par ce ralliement de Jean Rottner à Valérie Pécresse, c’est parce que l’ex-maire de Mulhouse avait multiplié les tentatives de rapprochement avec les macronistes...

Contenu réservé aux abonnés

42 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+