politiqueGouvernementabonnés

Elisabeth Moreno, quand une ministre chargée de l’Égalité défend le voile islamique

12/02/2022

OPINION. Interrogée sur le collectif des "Hijabeuses", qui défend le droit à porter le voile islamique lors des compétitions sportives, la ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes Élisabeth Moreno a défendu « le droit de porter un voile pour jouer ». Une prise de position scandaleuse que la Macronie a vite désavouée, et que Céline Pina propose d'analyser en détail.

Elisabeth Moreno, quand une ministre chargée de l’Égalité défend le voile islamique


Être ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et soutenir le port d’un signe sexiste, cela parait incompatible avec la fonction. C'est pourtant ce qu'a fait Elisabeth Moreno. En cause, son soutien aux "Hijabeuses" , ce mouvement initié par l’association Alliance citoyenne, une structure proche des islamistes canal Frères musulmans, qui s’était fait connaitre en envahissant les piscines pour promouvoir le burkini. L’association attaque en effet la Fédération française de football (FFF) devant le conseil d’État car elle veut abroger l’article 1 du règlement qui interdit « tout port de signe ou tenue pouvant manifester ostensiblement une appartenance politique, philosophique, religieuse ou syndicale ». Le but de cette offensive étant d’imposer l'autorisation du port du voile sur les terrains, et ce notamment lors des compétitions.

Interrogée par Elisabeth Martichoux sur LCI, la ministre a expliqué en substance qu’autoriser le voile c’était donner la possibilité aux filles de faire du sport : « Si elles veulent jouer au foot en étant voilée, en quoi c’est impossible ? Très souvent, les filles ont l’impossibilité de sortir de chez elles pour faire des choses, la fameuse assignation à résidence ». Sur ce thème, la ministre a accumulé tous les poncifs qui caractérisent l’argumentation des islamistes pour imposer le voile : le réduire à un simple vêtement, en appeler à la liberté des femmes de se vêtir comme elles le souhaitent, expliquer que le voile pouvait être un choix... La ministre parait ne pas se rendre compte que ce faisant, elle fait la courte échelle aux islamistes, qui en profitent pour resserrer leur emprise sur les musulmans et notamment les femmes musulmanes.

Le voile islamique, sexiste ? Pas pour la ministre

En effet, le voile n’est pas un vêtement mais un signe politico-religieux. Quel que soit le discours de celle...

Contenu réservé aux abonnés

80 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+