politiqueIslamismeabonnés

Xavier Bertrand est-il bien placé pour accuser Macron de naïveté face à l’islamisme ?

24/08/2021

ARTICLE. Emmanuel Macron serait « d’une naïveté confondante » sur la question de l’islamisme. C’est ce qu’a déclaré Xavier Bertrand dans son entretien au JDD, ce 21 août. Le candidat de droite à la présidentielle 2022 a probablement raison, mais est-il en position de pouvoir distribuer les bons points ?

Xavier Bertrand est-il bien placé pour accuser Macron de naïveté face à l’islamisme ?


Macron, naïf face au péril islamiste ? C’est le point de vue du président de la région des Hauts de France et candidat (ex-LR) à la présidentielle 2022. Dans une interview accordée au JDD, l’ancien ministre du Travail sous la présidence de Nicolas Sarkozy a attaqué frontalement l’actuel président de la République. À propos du retrait des troupes françaises au Mali, il a exigé « qu’Emmanuel Macron rompe avec une forme d’insouciance sur ces sujets ». Au sujet du terrorisme islamique, il a enfoncé le clou : « Depuis cinq ans, Emmanuel ­Macron a fait preuve d’une naïveté confondante sur cette question. »

Xavier Bertrand, candidat imprudent ?

Une naïveté coupable pour Xavier Bertrand qui enchaîne « Il n’a absolument pas pris la mesure de la menace que fait peser l’islamisme radical sur notre sécurité et nos valeurs ». Au-delà de la critique politique de l’action gouvernementale, sur fond de pré-campagne électorale, le président des Hauts de France a énoncé quelques propositions chocs : « Je propose d’interdire le salafisme en France, et de dissoudre immédiatement toutes les organisations islamistes qui propagent une idéologie politique incompatible avec les valeurs que nous portons ». De plus, seraient interdits les « financements provenant directement ou indirectement d’États étrangers. »

Un volontarisme certes louable, mais qui interpelle quelque peu. Pour accuser quelqu’un de « naïveté », encore faut-il ne pas en avoir été coupable soi-même. Xavier Bertrand a-t-il une carrière irréprochable dans le domaine ? S’il a su ces dernières années faire preuve d’une fermeté à l’égard des dérives de l’Islam, il a aussi toléré, volontairement ou involontairement, certains égarements.

Le cas du Lycée Averroès

Le cas le plus emblématique est celui du lycée Averroès, à Lille. Le premier établissement privé musulman créé en France (2003) devait obtenir de la région...

Contenu réservé aux abonnés

52 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi