sociétéCensureabonnés

Rapport Bronner : vers un contrôle de l'information par la publicité ?

15/01/2022

ARTICLE. Le mardi 11 janvier, la commission gouvernementale menée par le sociologue Gérald Bronner a rendu les conclusions de son rapport « Les lumières à l’ère numérique », destiné à lutter contre la désinformation et le complotisme. Il y conseille notamment une responsabilisation de l’investissement publicitaire vis-à-vis des sites « douteux ». Mais comment et qui décidera de ce qui est douteux et de ce qui ne l’est pas ?

Rapport Bronner : vers un contrôle de l'information par la publicité ?


Il lui aura fallu trois mois pour sortir ses conclusions, à l’aube de la campagne présidentielle 2022. La commission Bronner a remis ce mardi 11 janvier son rapport sur « Les lumières à l’ère numérique » à Emmanuel Macron. Si le président a salué le travail effectué, il n’a pas tenu (pour le moment) à reprendre officiellement à son compte l’une des trente propositions émises dans le document. Tout juste a-t-il souhaité que le travail présenté « puisse être diffusé largement et permette d’enrichir le débat démocratique ». Le sujet est éminemment sensible.

Ce n’est pas le volet “éducation” de la commission Bronner qui pose problème. Le « renforcement de l’esprit critique » et l’éducation de tous « aux médias et à l’information à l’ère numérique » n’engagent pas à grand-chose. En revanche, il est deux questions qui embarrassent tant elles font reposer sur des acteurs privés la gestion d’une certaine forme de liberté d’expression : celles des algorithmes et de la publicité.

Les quatorze membres de la commission (parmi lesquels trois membres de la rédaction du quotidien Franc-Tireur) soulignent la façon dont les réseaux sociaux mettent en avant certaines "intox", certaines rumeurs, au point de leur offrir une vitrine sans pareille mesure. C’est ainsi que les algorithmes des réseaux sociaux (Facebook et Twitter en tête) ont offert un terreau particulièrement fertile pour l'affaire dite Jean-Michel Trogneux, rumeur qui ferait de Brigitte Macron son frère Jean-Michel, mais également le propre père de ses enfants.

Moins de publicité aux complotistes

Pour endiguer ce phénomène, le rapport préconise l’ouverture d’une « réflexion en vue d’une régulation sur l’importance de la question du design des interfaces utilisateurs ». Les membres proposent de « désactiver par défaut les métriques de popularité » et « l’éditorialisation algorithmique ». Traduction :...

Contenu réservé aux abonnés

65 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+