désindustrialisationabonnés

Désindustrialisation

Par Bertrand Guyot.

Désindustrialisation


Le 1er septembre 2021, Emmanuel Macron dessinait dans le magazine Challenges les contours de son « plan d’investissement pour l’industrie, l’innovation et la recherche » à horizon 2030. Un projet qui, selon lui, ne réussira qu’à la condition de ne pas venir « d’en haut, de Paris, de Bercy, mais (…) des Français, de tous ceux qui, étudiants en écoles d’ingénieurs, chercheurs, entrepreneurs, investisseurs veulent faire (sic) ce pays plus fort et plus prospère ».

Chassez le naturel, le voilà qui revient au galop ! En se référant aux seules franges des diplômés et des cadres, Emmanuel Macron a tout bonnement, et une fois encore, oublié la base populaire du pays qu’il est censé représenter… La France qui façonne et construit. Qui manie aussi bien le soudage que le fraisage, l’usinage que l’assemblage. Une France qui met en œuvre les plans créés par les ingénieurs, qui en suggère les améliorations et qui en détecte la moindre anomalie grâce à sa précieuse expérience acquise sur le terrain. Cette France aux « mains d’or » que chantaient jadis Bernard Lavilliers, Léo Ferré ou encore Renaud. La France « prolo », en partie « Gilets jaunes ».

Telle est la problématique de la désindustrialisation française. La macronie, à commencer par le président de la République, n’a aucune culture industrielle. Qu’il s’agisse de nos entreprises spécialisées dans la défense, l’automobile, la sidérurgie ou le nucléaire, elle se montre incapable de comprendre pourquoi elles stagnent, périclitent, voire disparaissent. Et si la crise de la Covid lui a donné de soudains élans de souverainisme économique, Emmanuel Macron n’a manifestement toujours pas cerné les enjeux de notre réarmement industriel.

La théorie du déversement

Le lent déclin du monde industriel français est le fruit d’une destruction orchestrée depuis plus de quarante ans au plus haut niveau de l’État....

Contenu réservé aux abonnés

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...