Politique

Et maintenant, la gauche tartuffe !

Le courant politique qui s’autoproclame « la gauche », malgré des prises de distance abyssales avec le rôle social que celle-ci joua dans l’histoire de notre pays, a présenté un triste spectacle à l’automne 2022. Celui d’un puritanisme inepte, assorti d’une tartufferie tous azimuts.

/2022/12/29_tartuffe


Après avoir jeté par-dessus bord toute sa vocation sociale, après l’abandon des couches populaires, après le calamiteux mandat néolibéral de François Hollande, après avoir porté au pouvoir Emmanuel Macron, il a bien fallu que la gauche institutionnelle trouve une idéologie de remplacement. Pour se débarrasser des ouvriers et des employés détestés, et capter les clientèles électorales combinées des petits-bourgeois des centres-villes et du vote musulman des périphéries, le choix s’est porté sur ce que l’on appelle « le sociétal ». En les habillant de quelques incantations sociales sans portée, on a mis en avant les thèmes de la lutte contre l’islamophobie, de l’intersectionnalité, d’un antifascisme de pacotille, de l’antiracisme, du féminisme victimaire et, jusqu’à plus récemment les dangereuses absurdités obscurantistes de la « religion woke » justement dénoncée sous ce vocable par Jean-François Braunstein dans son livre éponyme, qui a paru en septembre dernier aux éditions Grasset. Parce que cette gauche, qui a également ses représentants dans le système Macron, est devenue le principal cheval de Troie dans notre pays de cette idéologie née dans les universités d’outre-Atlantique et qui infecte désormais une partie de la société américaine. C’est ainsi que l’on a vu mettre sur la place publique des questions relatives à la sexualité des personnes relevant auparavant de la vie privée. Et naturellement, cette importation empressée du puritanisme anglo-saxon a produit des effets boomerang prévisibles en démasquant la duplicité et l’imposture des professeurs de morale.

Des lynchages en bonne et due forme

La question du puritanisme anglo-saxon au sujet du sexe est effectivement importante, dans la mesure où l’on pensait notre pays à l’abri des débordements américains. Rappelons-nous que la France s’était beaucoup amusée des pantalonnades qui iraient jusqu’à une procédure d’impeachment contre Bill Clinton, pour les gracieusetés qui lui avaient été prodiguées par Monica Lewinsky. Dans le passé, la tradition française...