Droit abonnés

La Justice contre le peuple

La magistrature française serait-elle devenue la meilleure arme du bloc élitaire macronien pour faire taire les couches populaires ? Pour Régis de Castelnau, la sévérité des décisions rendues depuis quatre ans dans des affaires impliquant des Gilets jaunes ne laisse aucun doute à ce sujet.

La Justice contre le peuple


Les événements qui se sont déroulés à Saint-Denis (93) le 28 mai 2022 en marge de la finale de la Ligue des champions de football constituent un édifiant révélateur de la politique actuelle de l'État en matière de sécurité publique. On se rappelle que ce soir-là, des milliers de supporters anglais et espagnols, inoffensifs et souvent venus en famille, se retrouvèrent au milieu d’une épouvantable scène de chaos urbain. Les autorités organisatrices s’étant montrées incapables de réguler le flux des spectateurs censés se rendre au Stade de France, décision fut prise en haut lieu de faire intervenir les forces de l’ordre aux abords de l’enceinte à coups de matraque et de gaz lacrymogène pour dissiper la foule. Résultat, la brutalité des moyens employés ne fit qu’aggraver le désordre ambiant, ce qui encouragea des bandes armées très organisées, venues des quartiers de la Seine-Saint-Denis, à déferler sur le parvis pour agresser et dépouiller les supporters. Un spectacle d’autant plus affligeant que les policiers présents sur place, obéissant sans doute aux ordres de leur hiérarchie, se gardèrent pour la plupart d’appréhender les pillards.

Deux poids, deux mesures

Face au scandale international qui en découla, la seule réponse du gouvernement, en la personne du ministre de l’Intérieur ostensiblement soutenu par le président de la République, a été de mentir effrontément, en insultant les ressortissants des pays étrangers amis concernés et en niant l’existence de ces milliers de délits, voire, dans certains cas, de crimes. À la face de l’opinion, Gérald Darmanin a démontré que sa politique diffère du tout au tout selon qu’elle vise les braves gens ou la racaille : les braves gens, on les matraque et on les gaze ; la racaille, on la protège.

La Justice joue elle aussi un rôle certain dans cette affaire. Prenons juste deux exemples accablants....

Contenu réservé aux abonnés

87 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...