Youtubeursabonnés

Youtubeurs

Par Élodie Mielczareck.

Youtubeurs


La rentrée 2021 a vu son florilège de bonnes résolutions. L’une d’entre elles, sobre, théâtrale, imposante : l’affiche « Macron, Président des jeunes ». Le fond est noir, avec des lettres en capitales blanches et rouges, et une photo du chef de l’État de profil. De quoi se croire dans une série – ou une comédie de mauvais goût – sur Netflix. Nous voilà à l’acmé d’une campagne de séduction qui a commencé il y a de nombreux mois et s’est déployée, notamment à travers des figures comme celle de Gabriel Attal. Revenons sur les séquences de cet appel du pied. Comment se met en récit, et en signes, cette relation du Président Macron avec les jeunes, et que raconte le rapport de la cellule présidentielle aux réseaux sociaux ? Et s’il n’y avait qu’algorithmes et intelligence artificielle, au sens propre et figuré, derrière ces œillades permanentes ?

Un enjôlement de la jeunesse qui connaît toutefois une limite : celle de la pandémie. Confinés à son rôle d’obéissance et de servitude envers les plus âgés, les moins de vingt ans sont tenus en partie responsables de la propagation du virus. Le confinement ? La faute à trop de fêtes et pas assez de respect. En réalité, il s’agit bien de la jeunesse dans ce qu’elle représente de manière archétypale : le désir d’émancipation, l’insouciance crasse, la détestation des cadres, le besoin d’en découdre avec l’autorité. C’est de cela qu’il s’agit. Tout manquement à l’ordre est ainsi sanctionné, la brebis galeuse vite écartée. La base de la démocrature. Pour contrebalancer, les opérations de com’ se multiplient, la politique marketing est lustrée, les photos instagrammées. Influenceurs et célébrités du showbiz, tout le monde y passe, pour peu que le nombre de followers dépasse le million. On parle bien sûr de la séquence...

Contenu réservé aux abonnés

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...