cultureEsclavage

Esclavage : Une problématique mémorielle qui oublie l'actualité

25/08/2020

Contrairement à la doxa qui nous fait accroire que l’esclavage aurait été aboli aux USA en 1864, celui-ci existe encore dans de nombreux États du Sud. Le fameux 13e amendement l’ayant prétendument aboli ne l'a en réalité fait que partiellement. Nos « décoloniaux » français font preuve sur la question d’un assourdissant silence.

Esclavage : Une problématique mémorielle qui oublie l'actualité

Depuis la dernière décennie du vingtième siècle, un travail à la fois nécessaire et considérable a été effectué par des historiens des deux rives de l’Atlantique pour mieux comprendre les mécanismes de la traite négriere et de l'économie esclavagiste du Nouveau Monde.

Sous l'impulsion aux États-Unis d'historiens tels que Marcus Rediker, Manisha Sinha ou Henry Louis Gates et, en France, de Paul Butel, d'Olivier Pétré-Grenouilleau ou d'Eric Saugéra, la connaissance de ce que fut le système esclavagiste de l’âge classique jusqu’aux abolitions du 19e a fortement progressé.

Par capillarité, le grand public a pu, via de nombreuses émissions de TV, en savoir plus sur cette page peu glorieuse de l'histoire de l'accumulation primitive du capitalisme. Toutefois, cette explication est souvent reléguée au second plan, faisant de l'exploitation économique de l’esclave par ses maîtres une conséquence du racisme intrinsèque des Blancs envers les Noirs plutôt que de décrire, comme l'on fait les auteurs mentionnés plus haut que ledit racisme n'est qu’une conséquence du système économique permettant des gains gigantesques issus de la force de travail servile.

D'autres auteurs comme Tidiane N'Diaye ou Ronald Segal ont voulu rappeler que la traite atlantique n'était pas la seule et que la traite arabo-musulmane fut tout aussi funeste pour le continent africain et que Zanzibar fut le pendant de Gorée, avec la particularité atroce de la castration des esclaves noirs et de l'infanticide des enfants nés d'une relation avec une esclave.

Cette horrible particularité venait du souvenir de la révolte des Zendj en basse Mésopotamie à la fin du 9e siècle qui mit fin à l'esclavage d'agriculture intensive liée à l'assèchement des marais. Le travail servile fut alors concentré sur la possession d’esclaves domestiques ou sexuelles.

Depuis une quinzaine d'années aux USA et un peu moins en France, on voit, à la suite des strictes...

Contenu disponible gratuitement

68 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...