cultureCritique

Voici le temps de l’autorité

01/11/2020

CRITIQUE. Avocat au barreau de Paris et président du Centre de Réflexion sur la Sécurité Intérieure (CRSI), Thibault de Montbrial en appelle dans Osons l'autorité, chez L'Observatoire, à renouer avec l’autorité, seul moyen d’éviter l’effritement fatal de l’Etat de droit et le noyautage du bien commun.

Voici le temps de l’autorité

« Affaiblissement de notre doctrine du maintien de l’ordre paralysée par les fantômes du passé. Inconscience d’une justice allergique à la prison, et incapable de protéger les citoyens. Perte totale du contrôle de nos frontières, ouvertes aux quatre vents. Échec de l’intégration, favorisant la perte de repères identitaires et le communautarisme. Renoncement à combattre l’islamisme autrement que par les mots. Refus d’appliquer nos propres lois par crainte du qu’en-dira-t-on médiatique. Gouvernance par l’émotion plutôt que respect de l’Etat de droit. La liste des renoncements est longue. »

Malgré la diversité des maux qui accablent le pays, tous ont un dénominateur commun. C’est à cette aune que Thibault de Montbrial déroule son état des lieux : « rétablir l’autorité est la première, sinon la seule urgence. » A le lire, l’auteur a des raisons de parler d’urgence. Il confie en fin d’avant-propos les mots d’un haut fonctionnaire français entendus en privé : « La question n’est plus de savoir si la société va exploser, mais quand. » Le ton est donné.

Montbrial commence son livre par une rétrospective sur les évolutions récentes des doctrines de maintien de l’ordre. Une constatation générale : la « doctrine Malik Oussekine » - mise en place à partir de 1986 et consistant à éviter tout contact direct pour contenir la violence plutôt que la réprimer – a fini par être abandonnée à partir de 2018 et de l’acte IV des Gilets Jaunes, avec la création des détachements rapides d’action (DAR), unités mobiles chargées de mettre hors d’état de nuire les casseurs. L’occasion pour l’auteur de faire un tour d’horizon des groupes d’agitation, des black blocs aux zadistes en passant par certains supporters du PSG bien connus pour leurs méthodes de célébrations.

Comment l’autorité a-t-elle pu s’effondrer à ce point en France ? L’enterrement du bon...

Contenu disponible gratuitement

69 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi