Emmanuel MacronDette publiqueFPContenu payant

3000 milliards d’endettement public : l’heure de l’austérité ?

ARTICLE. Alors que l’endettement public atteint un record abyssal, les Français doivent-ils craindre le temps des vaches maigres ? Gabriel Attal annonce au Figaro qu’un effort sera demandé à tous les Français.

/2023/07/dette-attal-effort-le-maire-macron


Le désendettement de la France est, paraît-il, devenu « une urgence nationale ». C’est en ces mots que Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics, a qualifié cette exigence dans un entretien publié dans les colonnes du Figaro ce mardi 11 juillet. Il aura tout de même fallu attendre que la France atteigne son record d’endettement public fin mars : 3 013,4 milliards d’euros en valeur absolue, soit 112,5 % du produit intérieur brut (PIB). La réforme des retraites, tant décriée dans et par la rue, n’était-elle que le premier étage des mesures de redressement des comptes publics qui attendent peut-être les Français ?

« Ce serait mentir que de dire qu’il n’y aura pas un effort global demandé à tous les Français pour réduire la dette », annonce le ministre qui déclare paradoxalement préférer un « désendettement volontariste, mais progressif » à « une austérité qui aurait des conséquences néfastes sur l’activité économique ». Avec toutefois un « engagement à l’égard de la classe moyenne » qu’il définit comme « ceux qui travaillent, qui payent des impôts et qui seraient condamnés à payer dans quelques années l’addition de mauvais choix budgétaires »… ou des dégâts provoqués par quelques émeutiers en mal de sensations fortes ?

En guise de proposition, Gabriel Attal rappelle que la « boussole est claire : priorité à l’activité et au travail ». C’est pourquoi il assume notamment « de dire qu’il faut prendre des mesures pour stopper la progression du nombre d’arrêts-maladie » en s’interrogeant sur « l’envolée des arrêts-maladie en téléconsultation » et la responsabilisation « des entreprises et des usagers ». C’est ici oublier un peu vite qu’une partie des arrêts maladie provient de la gestion de la crise sanitaire du gouvernement. Avec les confinements, les couvre-feux entre autres restrictions, la désertification des zones rurales et périurbaines, comment...

Vous aimerez aussi