economiecac40

Aides publiques, dividendes, licenciements : le CAC40 s’est goinfré pendant la pandémie

22/10/2020

ARTICLE. Toutes les entreprises du CAC40 ont bénéficié de plusieurs formes d’aides publiques dans le cadre de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Dans le même temps, beaucoup ont augmenté leurs dividendes tout en supprimant des emplois.

Aides publiques, dividendes, licenciements : le CAC40 s’est goinfré pendant la pandémie

Dans un nouveau rapport intitulé "Aides publiques : les corona-profiteurs du CAC40" l’Observatoire des multinationales dénonce les multiples sources d’aides publiques directes et indirectes dont ont bénéficié – et continuent de bénéficier- les grands groupes français depuis le début de la crise de la Covid-19. En France, la pandémie a poussé le gouvernement à se montrer généreux avec les entreprises, pour, dit-il, protéger l’économie et sauver des emplois. Avant la crise sanitaire, les aides aux entreprises représentaient déjà 150 milliards d’euros par an. Avec la pandémie, ce soutien est devenu encore plus important. Parmi les mesures phares, celle des 300 milliards d’euros de prêts garantis par l’État, le plan d’urgence à 110 milliards, le chômage partiel pour 31 milliards et le report ou l’annulation de charge sociales et fiscales pour 76 milliards... Ces chiffres illustrent à quel point le secteur privé – et en particulier les grandes entreprises – est abreuvé de fonds publics… qu’il redistribue ensuite à ses actionnaires.

« Soyez exemplaires : si vous utilisez le chômage partiel, ne versez pas de dividendes» Cette demande très polie exprimée par le ministre de l’Économie Bruno Le Maire fin mars est restée lettre morte. Faut-il s’en étonner, vu le ton qui ressemble davantage à une invitation plus qu’à une contrainte ? Au sein du CAC40, et plus généralement de toutes les grandes entreprises françaises, ces demandes ont été très peu suivies. Seul 13 firmes, soit un petit tiers du CAC 40, ont annulé le versement de dividendes. Il s’agit pour la plupart de grandes banques (BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale) qui y ont été indirectement obligées pour pouvoir recourir à d’autres types de subventions. Néanmoins, l’année étant loin d’être finie, plusieurs n’ont pas abandonné l’idée de verser un dividende plus tard dans l’année.

Fin mars, Total annonçait dans un communiqué de...

Contenu disponible gratuitement

59 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+