politiqueEDFFPContenu payant

Concessions des barrages hydroélectriques : EDF face au statu quo

ARTICLE. Pressée par l'échéance des contrats et par les injonctions de la Commission européenne, la France se refuse à rouvrir les concessions de ses barrages à la concurrence, sans pour autant trouver de solution. Un statu quo qui empêche EDF d'investir sur son parc hydraulique.

/2023/05/EDF-barrages-hydroélectrique


Les barrages français sont dans l’impasse et le temps presse. Deuxième source d’électricité après l’atome et première énergie renouvelable (12 % de la production nationale en 2021), le parc hydroélectrique français doit faire face à un défi majeur : une grande partie des contrats de concessions signés par l’État au siècle dernier arrivent à échéance. Et le calendrier, qui s’étale de 2003 à 2080, s’accélère ces dernières années. Sur un total de 340 concessions — pour les installations de plus de 4,5 MW détenues par l’État, qui représentent plus de 90 % de la production du parc —, 38 contrats arrivés à échéance n’ont pas été renouvelés. D’après un référé de la Cour des comptes, rendu en février, ils seront 61 fin 2025.

Mais en plein bras de fer avec Bruxelles, l’État ne se presse pas pour renouveler lesdits contrats. Pour s’éviter de...

Vous aimerez aussi