economiefret sncf

Précaire, Fret SNCF va tailler dans ses effectifs et vendre des actifs

10/01/2021

ARTICLE. Après une année difficile et des prévisions peu réconfortantes pour 2021, Fret SNCF, la filiale transport marchandises du groupe ferroviaire public envisage de tailler dans sa masse salariale et dans ses actifs roulants ou immobiliers.

Précaire, Fret SNCF va tailler dans ses effectifs et vendre des actifs

"Fret SNCF devrait pouvoir passer le cap mais va devoir réduire la voilure". Frédéric  Delorme, président de la filiale transport marchandises de la SNCF, n’en fait pas mystère : les comptes du groupe sont à l’agonie. L'année 2020 avait déjà mal démarré pour Fret SNCF, notamment à la suite de la longue grève hivernale des cheminots contre la réforme des retraites.

La crise sanitaire et économique de la Covid-19 a fini de plonger le groupe dans la difficulté, ralentissant fortement son activité de la mi-mars à décembre. Après une chute du trafic de marchandises de 40 % pendant le premier confinement, « on n'est jamais revenu à un trafic normal », avec une baisse de trafic stabilisée à environ 20 % par rapport au niveau de 2019, a expliqué le président de Fret SNCF, Frédéric Delorme, à l'AFP.

Surtout que 2021 ne devrait pas réserver de bonnes surprises à FRET SNCF. Ses grands clients, sidérurgistes ou constructeurs automobiles, ont moins de marchandises à transporter. « Malheureusement, la prévision, quand on fait le tour des clients, avec une certaine part d'incertitude, c'est que ça va être du même ordre de grandeur cette année : -20 % par rapport à une année normale de référence qui pourrait être 2019 », anticipe Frédéric Delorme.

Le patron de l’entreprise publique reconnaît qu’il va devoir s’adapter notamment en réduisant ses effectifs. Pas de plan de départ ni de plan social mais la redirection d’un peu plus de 400 salariés sur 5 300, dont une centaine de conducteurs vers d’autres activités de la SNCF en plus des départs en retraite. Depuis dix ans, les effectifs de FRET SNCF sont passés de 12 000 à 5000 personnes. Ce qui fait s’interroger les syndicats : «Comment peut-on se redévelopper en supprimant des postes ? Si on n’a plus de cheminots dans une gare et qu’on gagne un trafic, que...

Contenu disponible gratuitement

40 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...