InternationalEmmanuel Macron

Ce que le Brexit dit de Johnson et de Macron (partie 1)

04/11/2021

OPINION. Le Brexit, on l’aime ou on le déteste, c’est selon. Mais une chose est sûre : entre les dossiers bâclés de Boris Johnson et les illusions européennes perdues d’Emmanuel Macron, les citoyens méritaient mieux.

Ce que le Brexit dit de Johnson et de Macron (partie 1)


Pourtant, on l’avait entendu fort et clair ! Au « Get Brexit Done ! » de sa campagne électorale de 2019 qui allait le porter, enfin, au Number 10, suivirent au 1er janvier 2021 les « Job done ! » d’un Boris Johnson tout fier d’avoir rempli sa mission. Alors les amarres furent larguées, pour de bon. De la digue de Douvres, Johnson et Frost, son négociateur du Brexit, regardèrent avec satisfaction le continent commencer, enfin, à dériver vers le large. Avec ostension, ils tossèrent leurs flûtes de mousseux des coteaux crayeux du Sussex, le champagne étant devenu vino non grata dans le Royaume à peine quelques instants auparavant. Rees-Mogg et Farage, féroces contempteurs patentés de l’UE, étaient là aussi, qui souriaient plus franchement que les deux autres. Moins parce qu’ils avaient obtenu ce qu’ils voulaient que parce que ni l’un ni l’autre n’allaient perdre avec leur Brexit ce que l’Union leur avait si précieusement apporté. Le premier conservait le passeport européen de sa société de gestion de capitaux, Somerset Capital Management, qu’il avait subrepticement transférée en Irlande avant la date fatidique. Et l’autre, sa retraite de 73 000 £ (87 000 €) annuelle, au terme de 18 ans de députation européenne, payée… par le contribuable de l’Union européenne.

Reste une évidence qui apparaît au grand jour : le Brexit n’est en réalité pas tout à fait « done ». Un peu comme le mécanicien surpris de se retrouver avec quelques boulons après avoir remonté le moteur, BoJo saborda par précipitation quelques dossiers majeurs.

Il coupa court à d’importantes discussions, telle la pêche, en persuadant l’Europe de sa bonne foi. On ne peut exclure qu’Albion eût déjà en tête de ne pas respecter ses accords, c’est un peu la marque de fabrique d’un Johnson, prêt à sacrifier beaucoup, non pas...

Contenu disponible gratuitement

75 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+