InternationalEcologieabonnés

COP26 : Entre enjeux réels et hypocrisie

12/11/2021

ARTICLE. La COP26 se termine ce jour, à Glasgow, après plus d’une dizaine de jours de discussions internationales sur l’avenir de la planète et l’évolution du climat. Un « renforcement » des « ambitions » qui peine à faire oublier les voyages en jet privés d’Ursula von der Leyen.

COP26 : Entre enjeux réels et hypocrisie


« Combler le fossé réel et profond de crédibilité ». Voilà à quoi appelait hier encore Antonio Guterres, le patron de l’Organisation de nations unies (ONU), la veille du jour de fermeture de la conférence de Glasgow 2021. « On n’est pas au niveau de l’ambition nécessaire », s’est alarmée il y a quelques minutes la directrice de la Fondation européenne pour le climat, Laurence Tubiana. Il faut dire que pousser 200 pays à prendre des engagements qui ne vont – la plupart du temps - pas dans le sens de leurs intérêts particuliers n’est pas chose facile.

Beaucoup de scientifiques, comme le climatologue français Jean Jouzel, ancien vice-président du GIEC et signataire de la récente lettre ouverte des 200 climatologues, ont encore tiré la sonnette d’alarme ce jour. « Les émissions vont augmenter de 15% d’ici 2030 », s’insurge aujourd’hui Jean Jouzel dans RFI. Il faut dire qu’en l'état actuel des engagements des gouvernements, le monde se dirige vers un réchauffement de 1,9 °C selon l'Agence internationale de l'énergie à 2,7 °C d'après l'ONU. Or, les scientifiques estiment qu'une augmentation supérieure à 1,5 °C entraînera la multiplication des catastrophes climatiques.

Théorie et pratique : le cas von der Leyen

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avait elle aussi appelé le monde entier à « écrire l’histoire » et à « accélérer pour atteindre la neutralité carbone » lors de son discours pour la cérémonie d’ouverture de la COP26 de Glasgow (Écosse).

Mais des révélations publiées le 2 novembre par le journal britannique The Telegraph montrent qu’il y a un grand pas entre la théorie et la pratique. Ursula von der Leyen a utilisé des jets privés pour effectuer 18 de ses 34 déplacements officiels à l’étranger, dont le plus court n’était que...

Contenu réservé aux abonnés

59 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+