InternationalEDFabonnés

Les syndicats toujours vent debout contre le démantèlement d’EDF

27/06/2021

ARTICLE. Les salariés d’EDF, accompagnés de la CGT, ont manifesté cette semaine à Paris contre la privatisation du service public. Dans le collimateur des manifestants, le projet Hercule, qui vise à scinder EDF en trois entités distinctes. Un projet qui ne satisfait personne et pour lequel le président Macron devra trancher.

Les syndicats toujours vent debout contre le démantèlement d’EDF

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis le mardi 22 juin à Paris dans le cadre d’une manifestation organisée par les salariés d’EDF, d’Engie, mais également des fédérations CGT des cheminots, du service public ou du spectacle. Une mobilisation contre la privatisation du service public et plus particulièrement contre le projet Hercule initié en 2018, et rebaptisé depuis Grand EDF. Un projet qui vise à séparer EDF en trois entités distinctes (hydraulique, nucléaire et énergies vertes).

« Nous bataillons depuis plus de 2 ans maintenant, pour expliquer qu’il s’agit de l’une (le projet Hercule) des pires solutions pour le secteur de l’énergie français », explique Maud Mathieu Chaigneau, déléguée syndicale CGT EDF SA. Pour Frédéric Bonnet, agent des IEG et chez Enedis GRDF, membre de Front Populaire & cie et conseiller national d’Oser la France, la manifestation était l’occasion de « se battre pour conserver un groupe intégré 100 % EDF contre la volonté de la Commission de vouloir à tout prix à terme une privatisation inéluctable. »

Pourtant, on nous dit également que la Commission européenne a rejeté la dernière proposition française de réforme ? N’est-ce pas incohérent avec le fait qu’elle soit l’instigatrice de ce démantèlement ? En fait, ce que rejette la Commission, c’est la possibilité d’échanges financiers entre EDF « bleu » et EDF « vert », c’est-à-dire la possibilité pour la branche nucléaire de faire du profit qui permettrait de financer la branche renouvelables. Pourquoi ? Parce qu’alors EDF prendrait trop d’avance et bloquerait la concurrence, dogme indéboulonnable de l’UE !

Un sujet complexe, et méconnu de l’opinion publique ?

Un projet dont les manifestants redoutent les conséquences. Tout d’abord sur l’entreprise, qui, éclatée en trois entités distinctes, serait mise à mal. La CGT craint des mises en concurrences inutiles et contre-productives, et...

Contenu réservé aux abonnés

64 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+